En mars prochain, l’équipe nationale saura si elle prendra part à la Coupe du Monde pour la 5e fois de son histoire. Pour cela, il faudra passer un dernier obstacle. Et il faut dire qu’ils ne sont pas nombreux à vouloir se dresser sur le chemin de l’EN. Surtout si l’on se fie à la récente déclaration de Michael Ngadeu-Ngadjui, défenseur du Cameroun qui ne souhaite absolument pas hériter des « Fennecs ».

Par Mohamed Touileb
Djamel Belmadi n’a pas de préférence. «Ma préférence pour le barrage? Je n’en ai pas. Ça n’a pas d’influence sur le tirage. L’objectif sera la qualification, quel que soit l’adversaire. On préparera bien la rencontre et on fera en sorte de se qualifier in cha Allah», avait indiqué le sélectionneur de l’Algérie.

L’EN la principale équipe à éviter
Le successeur de Rabah Madjer sait pertinemment que la mission ne sera pas facile peu importe l’équipe tirée pour cette date vitale de mars. Au menu, il y a 5 adversaires potentiels. Et pas des moindre. En effet, l’Egypte, le Cameroun, le Mali, la RD Congo et le Ghana constituent les probables écueils pour les camarades d’Islam Slimani.
Si les « Verts » n’ont pas fait carton plein (14 points sur 18) dans la phase de poules en laissant filer 4 points contre le Burkina Faso, qu’ils n’ont pas pu battre, ils restent redoutés. Ainsi, Michael Ngadeu-Ngadjui, sacré champion d’Afrique avec le Cameroun lors de la CAN-2017, a estimé que « s’il y a une équipe à éviter, ce serait l’Algérie », lors de son passage sur Canal+ Afrique.
Le vice-capitaine des « Lions Indomptables » ne veut pas croiser la route des actuels maîtres de l’Afrique qui présentent des statistiques pour le moins impressionnantes. En effet, lors des 6 dernières rencontres, « El-Khadra » a fait trembler les filets à 25 reprises. Le potentiel offensif reste donc un sacré atout.

Un CV qui en impose
Par ailleurs, l’Algérie a pu aligner 33 rencontres sans goûter à la défaite. Le statut d’imbattables fait que les adversaires craignent de s’ajouter à cette longue liste. Même si le passif montre que le Cameroun est une bête noire de l’Algérie en rencontres officielles, cela ne semble pas exciter les héritiers de Roger Mila pour donner la réplique aux protégés de Belmadi.
Décidément, cela est en tout cas plus compliqué que de s’expliquer avec les vice-champions du continent aux yeux de Ngadeu. « S’il y a une équipe avec laquelle nous souhaiterions jouer pour les barrages, ça serait le Sénégal car nous avons l’habitude de gagner face à cette équipe », a jugé l’ex pensionnaire du Slavia Prague (République tchèque).
Le Cameroun n’est pas un bizut quand il s’agit de se qualifier pour le rendez-vous quadriennal. On parle tout de même d’une une sélection qui a pris part à 6 des 8 éditions écoulées de la messe planétaire. Cela donne des indications sur comment les adversaires voient l’Algérie.