À près d’un mois de la double-confrontation décisive contre le Cameroun pour le compte du dernier tour des éliminatoires de la Coupe du Monde 2022, Djamel Belmadi doit mettre en place son plan. Après son arrivée en Algérie, il devrait animer une conférence de presse pour dresser le bilan de la CAN-2021 et faire la dissection du ratage des « Verts » qui n’ont même pas pu passer le premier tour dudit tournoi.

Par Mohamed Touileb
Le sélectionneur national n’a pas voulu faire l’autopsie de l’échec à chaud. « Difficile de faire une analyse rationnelle après une telle désillusion. Nous n’avons pas été à la hauteur de la compétition. Nous analyserons ça à froid. Il faudra se consacrer aux barrages. Pour cela, on analysera ce qui n’a pas marché », avait-il déclaré juste après l’élimination précoce de la messe africaine.

Confiance intacte
En outre, il n’a pas manqué d’estimer qu’« il est trop tôt pour expliquer comment utiliser cet échec pour se relever. Les barrages arriveront vite. J’ai bien sûr une idée sur ce qui n’a pas marché. Beaucoup de choses mais trop tôt pour en parler ». Un mois après la déroute, Belmadi a eu le temps de détailler le bilan. Assez pour être face à la presse dans les prochains jours et revenir une dernière fois sur cette désillusion. Et ce avant de basculer sur le rendez-vous d’importance majeure en mars contre les « Lions Indomptables ». Il faut noter que malgré le visage pâle que les « Verts » ont montré au Cameroun durant l’épreuve africaine, la confiance de la Fédération algérienne de football (FAF) et des Algériens en Belmadi est restée intacte. Nombreux sont ceux qui pensent que celui qui avait mené les « Fennecs » sur le toit de l’Afrique lors de la CAN-2019 a les moyens de les qualifier pour le Mondial-2022 au Qatar.

Un pont aérien vers Douala ?
Une confiance qui devrait servir à galvaniser l’ancien driver d’Al-Duhail SC et l’inciter à établir un plan solide pour bien négocier les deux rencontres face aux Camerounais. Avant le match ‘’retour‘’ qui se tiendra le 29 mars (20h30) au stade Mustapha Tchaker de Blida, les camarades de Riyad Mahrez seront en appel au stade de Japoma (Douala) 4 jours plus tard. Ce déplacement, « El-Khadra » devrait le faire en comptant sur le soutien des supporters. En effet, les autorités pensent à mettre en place un pont aérien vers Douala. Certes, cela ne sera pas de la même ampleur qu’Omdurman en 2009 contre l’Egypte. Toutefois, les « Guerriers du Désert » ne se sentiront certainement pas seuls dans cette bataille qui ne s’annonce pas de tout repos. Et ce, dans une enceinte où ils n’ont pas pu remporter le moindre match lors de la CAN-2021. Plus de détails seront donnés sur cette opération lors des jours à venir. En tout cas, ce déplacement se met en place. Entre 5 et 10 mille supporters devraient être acheminés au pays de Paul Biya.