L’équipe nationale s’expliquera avec Djibouti pour le compte de la 5e journée des éliminatoires de la Coupe du Monde 2022 au Qatar. La rencontre est prévue pour
le 12 novembre prochain au Cairo International Stadium. Pour ce rendez-vous, le sélectionneur Djamel Belmadi a décidé de regrouper ses troupes au Caire au lieu d’Alger. Un choix judicieux et un séjour dans une ville que les «Verts» connaissent parfaitement.

Par Mohamed Touileb
C’est connu, Djamel Belmadi, le sélectionneur de l’équipe nationale, ne laisse rien au hasard. Même quand il s’agit d’un adversaire «prenable» sur le papier. La sortie contre le Djibouti dans le cadre de la 5e étape des qualifications au Mondial qatari peut paraître une formalité. Mais il y a des paramètres à considérer. Quatre jours après l’explication avec les «Requins de la Mer Rouge», il y aura la potentielle finale du groupe «A» entre l’Algérie et le Burkina Faso. L’explication tant attendue a été fixée au 16 du mois prochain au stade Mustapha Tchaker. Il y aura donc l’aspect récupération à considérer. C’est pour cela que Belmadi a voulu éviter le périple Europe-Alger et Alger-Caire à ses joueurs.

Le vol spécial desservira Paris
Ainsi, un vol spécial sera mis à la disposition des Dz. L’avion partira, le 08 novembre, d’Alger vers Paris où se rejoindront l’ensemble de joueurs. De la capitale française, l’appareil décollera vers le Caire. Là-bas, «El-Khadra» sera en regroupement pendant de 4 jours. Les camarades de Riyad Mahrez seront en terres connues puisque c’est là-bas qu’ils ont vécue la magnifique épopée africaine en 2019. Les entrainements devraient se faire sur le terrain du Petrosport. Celui même où ils se préparaient tous les jours lors de la CAN-2019. Clairement, Belmadi accorde beaucoup d’importance à l’aspect physique mais celui psychologique aussi. En effet, à l’approche de la CAN-2021 au Cameroun (09 janvier – 06 février), le coach de l’EN veut requinquer son commando à sa manière. L’esprit des «Guerriers du Désert» est plus que jamais nécessaire pour conquérir de nouveaux horizons.

Pelouses du CTN en réfection
Au-delà du trophée continental qui sera à défendre au Cameroun, il y a le billet qualificatif au Mondial 2022 à aller chercher. Pour cela, il faudra battre le Djibouti et ne pas perdre contre les Burkinabé avant de disputer les barrages de mars.
À quelques encablures de s’assurer une présence au rendez-vous planétaire, le driver des champions d’Afrique ne veut pas que ses protégés se relâchent.
Surtout qu’ils ont su garder la motivation tout au long des 31 matchs dans lesquels ils n’ont jamais goûté à la défaite.
En tout cas, ce séjour égyptien considère nombreux paramètres. On citera aussi le fait que les terrains d’entraînements du Centre technique national (CTN) de Sidi Moussa sont, comme la pelouse de l’antre Mustapha Tchaker, en pleine réfection.
L’opération devrait être terminée au retour de Slimani & cie qui animeront leur première séance sur les lieux le 13 novembre. In fine notons que l’Algérie est leader de la poule «A» devant le Burkina Faso.
Les deux équipes comptent le même nombre de points (10). Toutefois, les «Fennecs» ont un goal-average nettement favorable (+17) par rapport aux «Etalons» (+8). Le Niger est 3e (3 points) alors que le Djibouti ferme la marche avec un compteur vide.