L’équipe nationale joue, ce soir (20h30) au stade Mustapha Tchaker, pour une place en Coupe du Monde 2022 au Qatar. Après avoir ramené un précieux succès (0-1) vendredi dernier au stade de Japoma face au Cameroun, les « Fennecs » retrouvent les « Lions Indomptables » pour la seconde et ultime manche. L’objectif sera de confirmer le résultat du match « aller ». Pour cela, un succès ou un nul suffira pour signer une 5e qualification au Mondial après celles de 1982, 1986, 2010 et 2014.

Par Mohamed Touileb
Certes, les « Verts » sont en ballotage favorable. Mais rien n’est encore acquis car dans le football, les choses peuvent aller très vite. D’ailleurs, Riyad Mahrez n’a pas manqué de le souligner après le premier acte à Douala. « On ne pense pas que c’est plié. On a gagné avec beaucoup d’envie. Il y a un deuxième match à Blida dans d’autres circonstances. Rien n’est joué, tout reste ouvert », a averti le capitaine de l’EN.

L’adversaire cherchera à marquer
Qu’on se le dise clairement, perdre le ticket après l’avoir tenu par le bon bout serait une catastrophe. En allant l’emporter en terres camerounaises, « El-Khadra » s’est presque condamnée à se qualifier pour la messe planétaire. Si les camarades d’Islam Slimani laissent filer le précieux sésame chez eux, devant leur public et dans un stade où la sélection n’a jamais perdu en 43 rencontres, ça serait un scénario dramatique. En effet, l’antre blidéen a tout d’une citadelle imprenable. Et, pour cette grande soirée, ses travées seront décorées avec la présence de milliers de supporters attendus pour encourager Djamel Belmadi et ses protégés et les faire transcender. La pression de l’enjeu sera inévitablement présente. Malgré la marge de manœuvre que confère la réalisation de Slimani, la prudence est de mise contre Maxime Choupo-Moting & cie qui viendront jouer le tout pour le tout dans la ville des Roses. E c’est ce qui rend les « Lions Indomptables » redoutables même si les « Guerriers du Désert » ont montré qu’ils sont en mesure de les apprivoiser. Par rapport à la première manche qui s’est jouée loin de nos bases, il y aura une défection pour suspension. C’est celle de Ramy Bensebaïni. Bien évidemment, le driver de l’Algérie n’a pas donné d’indications sur celui qui devrait le remplacer sur le flanc gauche de la défense. Toutefois, l’option devrait être Ahmed Touba ou Youcef Atal à priori.

Deux schémas probables pour accrocher le Mondial
Aussi, on ne sait pas trop si le coach jouera avec un 5-4-1 ou son habituel 4-3-3 avec sentinelle afin de renforcer la défense. Tactiquement, Belmadi se retrouve face à un sacré dilemme. Il y a l’option d’essayer de préserver cet avantage mais aussi l’utilité de scorer encore pour se mettre à l’abri d’un fâcheux scénario.
En effet, si jamais les visiteurs parviennent à marquer en premiers, on aura un tout autre match. Dès lors, l’idéal sera de prendre l’avantage. Pour cela, il n’y a pas mieux que le 4-3-3 pour assurer une étanchéité mais aussi de la production offensive. Dans tous les cas de figure, la robustesse défensive sera l’aspect le plus déterminant. Surtout contre une équipe qui court derrière le score. Il y aura des espaces à exploiter et le réalisme est recommandé.