Jusqu’à preuve du contraire, l’équipe nationale sera dans le «chapeau I» pour le tirage au sort des barrages de mars pour les éliminatoires de la Coupe du Monde 2022. En effet, au terme de la phase de groupes qui a vu la qualification de 10 sélections réparties sur 2 niveaux selon le classement FIFA de novembre, le Sénégal, le Maroc, la Tunisie, l’Algérie et le Nigéria sont les 5 meilleures nations de la zone CAF. Ainsi, leurs équipes respectives recevront lors du match ‘’retour‘’ lors du dernier tour qualificatif.

Par Mohamed Touileb
Ce n’est qu’entre le 22 et 26 janvier prochains, durant la CAN 2021 au Cameroun, que les cinq affiches de l’ultime étape des éliminatoires de la zone Afrique seront connues. Le fait que l’opération, initialement fixée au 18 décembre au Qatar, eut été décalée a ouvert la voie aux différentes spéculations.
D’ailleurs, ce fut le cas pour le mode opératoire de la dernière étape avec certains qui sont allés jusqu’à évoquer la possibilité de jouer un match sec d’élimination au lieu d’un aller-retour comme stipulé dans le règlement de la FIFA. Une éventualité anéantie vendredi dernier lors de l’Assemblée générale de la CAF tenue au Caire (Egypte). L’instance confédérale ne pouvait pas aller à l’encontre du règlement de la FIFA et l’article 10 des compétitions. Dans cet alinéa, il est clairement mentionné que : «lors des matchs barrages, chacune des deux équipes jouera un match à domicile et à l’extérieur selon les critères préétablis par la FIFA. En cas d’égalité sur les deux rencontres, l’équipe ayant inscrit le plus de but à l’extérieur se qualifie. Dans le cas échéant, il faudra disputer des prolongations de deux fois 15 minutes toujours avec la règle du but à l’extérieur. Si pas de buts durant les prolongations, c’est la séance des tirs au but qui départage».

La Coupe Arabe «désavantagera» les non-arabes
Par ailleurs, on peut noter que le fait de se baser sur le classement de janvier serait injuste. En effet, la Coupe arabe FIFA 2021 au Qatar sera avantageuse pour le Maroc, la Tunisie, l’Algérie et l’Egypte. Ces sélections seront en lice dans cette épreuve qui comptera dans le ranking FIFA. Chacune des trois équipes jouera au moins 3 rencontres qui auront une valeur amicale en dehors de la date FIFA.
Certes, les éventuels gains de points ne seront pas très conséquents. Mais l’Égypte (1447.78) par exemple, peut réduire son écart avec le Nigéria qui est 5e dans la hiérarchie africaine avec 1478.78 points. Ce qui signifie que les Nigérians pourraient se retrouver en dehors du Top 5 et être reversés dans le «Chapeau II» sachant qu’ils ne peuvent pas jouer de matchs sur cette période. Quand on y ajoute les 3 rencontres du premier tour de la CAN-2021, les «Pharaons» partent avec un bonus certain et des unités gagnées en ayant plus de «cartouches» que les «Super Eagles» qui ne sont pas concernés par la Coupe Arabe. À partir de là, considérer le classement FIFA de janvier représente une forme certaine d’injustice. Pour cela, il est quasi-exclu que la CAF considère la mise à jour après le premier tour de la CAN-2021 au moment de tirer les sphères en PVC. Ainsi, on peut assurer que ce qui se dit ici et là sur une possible manœuvre des Égyptiens pour se replacer dans l’ordre continental reste infondé. n