A un mois du match Burkina Faso – Algérie, la rencontre cruciale pour les deux sélections n’a toujours pas trouvé une domiciliation fixe. Aux dernières nouvelles, elle devrait se tenir à Cotonou (Bénin) étant donné que les Burkinabés n’ont pas de stade homologué répondant aux critères imposés par la Confédération africaine de football (CAF). Une incertitude qui peut perturber l’équipe nationale.

Par Mohamed Touileb
Burkina, puis Sénégal et maintenant le Bénin, les « Etalons » éprouvent des difficultés à trouver un lieu pour affronter l’Algérie entre le 11 et 15 septembre prochains. En effet, le stade du 04 août de Ouagadougou n’a pas été jugé conforme par la CAF.

Le Bénin ou la Côte d’Ivoire
C’est du moins ce qu’a révélé le média burkinabè Sportdrome qui a indiqué que « le rapport d’inspection complet du stade envoyé à la CAF le 14 juillet dernier révèle de nombreux défauts. Face à cette situation, le Burkina Faso devrait recevoir l’Algérie soit à Cotonou ou à Abidjan. La FBF avait adressé une note à son homologue du Bénin pour faire jouer la rencontre à Cotonou. On se rappelle de la délocalisation du match de Salitas à Porto-Novo au Bénin en compétition africaine des clubs.» Pour rappel, en avril dernier, il était question que la partie se tienne au Sénégal, dans l’antre de Thiès plus précisément. Pourtant, la Fédération de football au Burkina (FBF) avait tout ficelé avec son homologue sénégalaise pour pouvoir recevoir les « Fennecs » là-bas. C’était avant que la structure confédérale africaine n’informe que l’enceinte sénégalaise n’est, elle aussi, pas sur la liste des stades éligibles pour abriter les éliminatoires de la Coupe du Monde 2022 au Qatar.

Terre maudite
Par ailleurs, si jamais la possibilité de jouer sur les terres béninoises ne sera pas possible, la FBF a une autre alternative du côté de la Côte d’Ivoire avec le stade d’Ebimpé à Abidjan. Ce dernier est en conformité avec les exigences de la CAF. Dans tous les cas, la mission ne changera pas pour les « Verts » peu importe où cette explication se tiendra. L’objectif restera d’aller chercher les trois points pour terminer premier de la poule « A », où figurent aussi le Djibouti ainsi que le Niger, et se hisser aux barrages où 5 tickets seront en jeu pour le rendez-vous planétaire. En revanche, ce qu’on peut rappeler c’est que le seul revers concédé par « El-Khadra » sous les ordres de Belmadi en 30 tests l’a été à… Cotonou, au stade de l’Amitié. C’était le 16 octobre 2018 contre les Béninois. Aussi, dansle même jardin, la JS Kabylie a perdu (2-1) sa finale de Coupe de la Confédération CAF face au Raja Casablanca (Maroc). On ne peut pas dire que le Bénin soit béni pour les superstitieux. Mais gageons que les champions d’Afrique sont en mesure de rompre cette malédiction et prolonger leur série d’invincibilité. n