La décision récente de la FIFA de faire jouer les matchs d’appui intercontinentaux sur un match sec et terrain neutre a ouvert la porte à certaines spéculations. En effet, des rumeurs évoquent l’application de la même méthode pour les barrages continentaux de la CAF en mars. Une éventualité à exclure pour de nombreuses raisons.

Par Mohamed Touileb
Le tirage au sort pour connaître les affiches des play-offs de la CAF prévue en mars 2022 devrait se tenir en décembre prochain à Doha (Qatar). Le ComEx de la CAF, qui se tiendra dans 5 jours au Caire (Égypte), communiquera la date exacte de la tant attendue «loterie».
Pour rappel, l’Algérie est dans le «chapeau I» en compagnie du Sénégal, le Maroc, la Tunisie et le Nigéria. Ainsi, il y a la possibilité d’affronter l’Égypte, le Ghana, la RD Congo, le Mali et le Cameroun, tous versés dans le «chapeau II».

Au moins 6 fédérations sur 10 voteront «non»
Par ailleurs, la fenêtre de mars interviendra après la CAN-2021 (09 janvier – 06 février). Ce qui veut dire que ces matchs se joueront avant le tirage au sort final du Mondial 2022 inscrit à la date du 1er avril sur les terres qataries. Il n’y a donc aucune raison pour que la FIFA décide de délivrer le ticket sur un seul match au lieu de jouer en aller-retour en arguant que le calendrier contraint à cette décision.
En tout cas, le règlement de l’instance stipule que «lors des matchs barrages, chacune des deux équipes jouera un match à domicile et à l’extérieur selon les critère préétablis par la FIFA. En cas d’égalité sur les deux rencontres, l’équipe ayant inscrit le plus de but à l’extérieur se qualifie. Dans le cas échéant, il faudra disputer des prolongations de deux fois 15 minutes toujours avec la règle du but à l’extérieur. Si pas de buts durant les prolongations, c’est la séance des tirs au but qui départage».
Aussi, il a préalablement été décidé que les 5 meilleures sélections de la zone CAF au classement FIFA reçoivent pour le match retour. Par conséquent, toute demande faite pour changer la réglementation est nulle et non-avenue. Et si la CAF convoque une Assemblée générale pour revoir cela, les 10 fédérations voteront. Il est donc sûr que celles du chapeau I seront contre. On peut y ajouter la RD Congo qui ne renoncera certainement pas à l’avantage de pouvoir évoluer à domicile. On aura donc 6 voix contre et 4 pour, tout au plus.

Mesure spécifique aux barrages inter-confédéraux
Peut-être que certains espèrent ce rebondissement en se basant sur la décision de la structure planétaire de faire jouer les matchs d’appuis intercontinentaux sur un seul match. Si la FIFA a opté pour cette mesure, c’est à cause du retard pris dans les éliminatoires dans Zone AFC (Asie) dont le 5e qualifié ne sera connu qu’en juin. Ce qui ne laisse plus qu’une seule date pour disputer les barrages intercontinentaux entre le repêché de zone AFC et celui de la zone OFC.
Pour cette dernière confédération, la FIFA s’est entendue avec les différentes sélections pour tenir un tournoi entre 14 mars et le 5 avril 2022 au Qatar, dont le vainqueur se qualifie pour un des deux barrages intercontinentaux. Comprenez qu’au 1er avril, on ne connaîtra que 30 qualifiés sur les 32 équipes qui participeront au Mondial prochain. De ce fait, la CAF a largement le temps de faire jouer les cinq double-confrontations. En plus, il ne s’agit pas d’un repêchage pour les équipes d’Afrique. Ce sont des prétendants qui ont assuré leur présence en terminant leaders de leurs poules respectives.