Alors que les clubs algériens ont dû s’expatrier pour recevoir leur adversaire africain dans les compétitions continentales (Ligue des Champions et Coupe de la Confédération CAF), l’équipe nationale devrait bénéficier d’une dérogation. En effet, tout a été mis en place pour que l’Algérie puisse accueillir le Botswana au stade Mustapha Tchaker. Ce duel compte pour la 6e et dernière journée dans les éliminatoires de la CAN-2022 qui sera abritée par le Cameroun du 15 au 28 février de la même année.

Le plan de vol est déjà établi pour que les Botswanais puissent rallier l’Algérie et venir défier l’EN le 29 mars prochain. Alors que des bruits de couloirs évoquaient une éventuelle délocalisation du match Algérie – Botswana à cause de l’apparition du nouveau variant du Coronavirus au pays des coéquipiers du gardien Kabelo Dembe, une source bien informée nous a assuré que tout a été réglé pour que les « Fennecs » se produisent dans l’antre blidéen.

Privilège pour l’EN
C’est le sélectionneur Djamel Belmadi qui a insisté pour pouvoir jouer à domicile et dans une enceinte où les Verts n’ont jamais concédé la moindre défaite. La série de 21 matchs sans défaites d’El-Khadra sera en danger à chaque fois que les coéquipiers de Riyad Mahrez, qui devrait être le grand absent pour les dates de mars, vont se produire. C’est pour cela que leur coach veut les mettre dans un lieu où ils ont leurs repères et l’ascendant psychologique afin de préserver la dynamique.
Ainsi, les Autorités sont sur le point de faire une exception pour l’EN en acceptant qu’une délégation en provenance d’un pays où la menace sanitaire et conséquente pénètre sur le sol algérien. Un privilège accordé à Belmadi et ses poulains sachant que nos représentants dans les tournois interclubs ont été sommés d’accueillir leurs homologues loin de nos bases. C’est ce qui n’a pas été le cas avec le CR Belouizdad contre le Mamelodi Sundowns et l’ES Sétif opposée à Orlando Pirates. Les deux opposants provenaient d’Afrique du Sud où la nouvelle souche de la COVID-19 a enregistré une recrudescence effarante.

Botswana – Zimbabwe au conditionnel
Au Botswana, la conjoncture sanitaire n’est pas plus rassurante. D’ailleurs, les autorités locales ont tenu à informer que « selon le Journal officiel publié le 26 février 2021, la BFA a suspendu toutes les activités de football avec effet au 26 février 2021.» On ne sait pas qu’en sera-t-il de la réception du Zimbabwe (2e, 5 points) pour les poulains de l’Algérien Lotfi Amrouche dans un match capital pour la 2e place du groupe « H » sachant que les locaux sont 3es à une longueur. L’éventualité de voir le Botswana perdre le match 5 par forfait est probable. Cela dépendra de l’évolution de la situation liée à la COVID-19.
Quant à l’opposition face à M’Bolhi & cie, c’est à la Fédération algérienne de football (FAF) de tout organiser pour que la rencontre puisse se tenir. Le refuge sera, encore une fois, le stade Mustapha Tchaker, qui passe du statut de citadelle imprenable, où 31 des 37 matchs joués là bas ont été gagnés contre 6 nuls, à une bulle pour se prémunir de la pandémie.