L’équipe nationale s’est envolée hier matin vers Lusaka où elle dispute, ce soir (20h), une rencontre comptant pour la 5e journée des éliminatoires de la CAN-2022 face à la Zambie. Sans nombreux éléments importants de l’ossature, à l’instar de Mandi, Bennacer et Mahrez, Djamel Belmadi, sélectionneur national, essaiera de mener les siens vers le succès. Cela permettra – notamment – d’enchaîner avec un 22e match sans défaite. Tel sera l’enjeu tant la qualification pour la compétition est déjà assurée.

Par Mohamed Touileb
Le fait que l’EN soit déjà qualifiée pour le prochain tournoi continental, prévu au Cameroun du 15 janvier au 28 février 2022 rend cette rencontre contre les Zambiens peu importante sur le plan comptable. Cependant, l’esprit ultra-compétitif de Belmadi ne la rend pas aussi anecdotique que ça. En effet, de nouveaux venus ont été recensés parmi les 28 joueurs sélectionnés. On pense notamment à Ahmed Touba, Nawfel Khacef et Ramiz Zerrouki retenus pour la première fois par le driver d’« El-Khadra ».

Des nouveautés en doublures de qualité
A priori, ce sont des doublures de qualité pour le driver des « Verts » qui pourrait bien compter sur eux. Surtout que Mandi (défenseur central) et Bennacer (milieu de terrain) ont été exemptés du déplacement en terre zambienne avec une arrivée différée jusqu’à vendredi à Alger. De son côté, Bensebaïni (latéral gauche) fera l’impasse sur ce rendez-vous loin des bases car suspendu pour cumul de cartons.
Loin des enjeux mathématiques et les 3 points qui seront mis en jeu sur la pelouse de New Ndola Stadium, le succès sera important sur le plan psychologique. Surtout quand on sait qu’au sommet du football algérien, les choses ne sont pas tout à fait stables avec un changement imminent à la tête de la Fédération où le règne de Kheireddine Zetchi est définitivement consommé.
L’objectif principal reste d’aller gagner chez les « Chipolopolos » et confirmer le résultat du match « aller » disputé le 14 novembre 2019 au stade Mustapha Tchaker (Blida). Pour rappel, les coéquipiers de Baghdad Bounedjah, auteur d’un doublé pour l’occasion, s’étaient largement imposés 5 buts à 0 lançant parfaitement la campagne qualificative pour la messe africaine. Depuis cette première manche dans l’enceinte blidéenne, les « Guerriers du Désert » ont pu glaner 7 autres unités sur les 9 possibles dans l’épreuve.

Le succès, presque un impératif dans ce contexte
Ainsi, les champions d’Afrique se sont retrouvés aux commandes de la poule « H » avec 10 points. Une moisson qui leur a permis de s’assurer un des 24 strapontins de la prochaine CAN. Le premier poursuivant direct, le Zimbabwe en l’occurrence, compte 5 longueurs de retard. Les Zimbabwéens sont suivis du Botswana (4 points) alors que la Zambie ferme la marche avec 3 points.
L’adversaire d’aujourd’hui est le maillon faible du groupe. Mais il jouera pour préserver ses dernières chances de qualification. D’autant plus que le deuxième billet reste accessible aux 3 autres prétendants du quartet. Par ailleurs, si le résultat de la rencontre ne changera pas le cheminement des Algériens vers le Cameroun, une contreperformance serait malvenue dans le contexte actuel et tout ce qui se passe en marge des prochaines élections de la FAF. Elle pourrait vite être exploitée pour parler d’une crise qui s’est prolongée jusqu’à la sélection. Tout ce qu’on ne souhaite pas. Seule la victoire va couper court à cette manipulation. A ce propos, Belmadi a déclaré avant de monter dans l’avion qu’ « il faut maintenir la dynamique des résultats positifs. Celui qui dit que les deux matchs ne sont pas importants se trompe. Les joueurs savent qu’il y a des points à marquer. La balle est dans leur camp.» Les places restent chères même si les points comptent pour du beurre.