PAR NAZIM BRAHIMI
Le Conseil national du Front des forces socialistes (FFS) issu du 6e congrès, qui a eu lieu les 8, 9 et 10 décembre derniers, tiendra samedi prochain, 24 décembre, sa première session dont le menu est «spécial». Il s’agira notamment d’élire le premier secrétaire national du parti, attribution qu’assurait de 2013 à 2022 la défunte Instance présidentielle qui ne figure plus dans l’organigramme.
A l’ordre du jour de cette session, également, l’élection des membres du Comité de collégialité et d’éthique (CCE), instance mise en place à la faveur des aménagements statutaires apportés par les congressistes. Cette nouvelle instance est composée de 7 membres pour laquelle vont candidater les noms les plus en vue dans les instances du parti, notamment les membres de l’ancienne instance présidentielle, ainsi que les sénateurs et autres élus dans les assemblées locales.
«Conformément aux dispositions contenues dans les statuts du Front des forces socialistes, adoptés lors du 6e Congrès national ordinaire du parti, le Premier secrétaire convoque une session extraordinaire du Conseil national pour la journée du samedi 24 décembre 2022 au complexe sportif Sveltesse, commune de Chéraga, à partir de 9H», a indiqué le parti dans un communiqué.
En plus de l’élection du Premier secrétaire national et du Comité de collégialité et d’éthique, il sera procédé à l’occasion de cette session à l’élection du bureau du Conseil national et à l’installation de la Commission ad hoc chargée de l’élaboration de l’avant-projet du règlement intérieur du parti.
L’ensemble des membres du Conseil national a été informé que les dossiers de candidature au poste de Premier secrétaire national seront déposés, le même jour, au bureau provisoire du Conseil national. Ce dernier est constitué du membre du conseil (présent) le plus âgé et des deux membres du Conseil national (présents) les plus jeunes des deux sexes. L’élection du Comité de collégialité et d’éthique se fera sur la base de listes fermées de sept candidats qui seront déposées le même jour au bureau provisoire du Conseil national, selon la même source.
Cette session est d’autant plus importante qu’elle marque le passage à une nouvelle forme de fonctionnement du parti avec davantage de prérogatives pour le Conseil national qui s’approprie désormais la prérogative d’élire le premier secrétaire national. A ce titre, et comme écrit précédemment sur ces mêmes colonnes, c’est Youcef Aouchiche qui est en pole position pour être réélu Premier secrétaire national dans la mesure où il bénéficie de la confiance de la majorité des membres du Conseil national.
Ces derniers considèrent à ce propos que Youcef Aouchiche a été pour beaucoup dans la «réussite» du 6e congrès du parti qui s’est tenu après plusieurs reports sur fond de crise interne que vit le parti depuis le retrait de son président, feu Hocine Aït Ahmed, des affaires du FFS. Une séquence qui avait imposé, en 2013, un amendement des statuts et la création de l’Instance présidentielle comme premier organe de décision entre deux congrès.
«Le FFS a définitivement tourné la page de la crise. Tous les militants ont eu l’occasion de s’exprimer dans des assemblées générales ouvertes, qui ont désigné démocratiquement tous les congressistes», a soutenu Youcef Aouchiche à la fin des travaux du congrès.
«Nous entamons une nouvelle phase, celle de la reconstruction, de la réhabilitation de l’action politique. Nous aspirons à permettre à toutes les énergies à l’intérieur du parti et au sein de la société à ce qu’elles contribuent avec nous à élargir la vision. Notre objectif est de mettre le parti sur les rails pour la conquête du pouvoir», a ajouté le même responsable. n