C’est dans sa maison, située dans le quartier populaire de Ben Smara, à l’extrémité de la ville de Ghardaïa, que l’ex-cadet de la Révolution a annoncé officiellement, lundi à 14 heures 30,  devant les caméras de chaînes de télévision privées et de représentants de quelques journaux indépendants, sa candidature en qualité d’indépendant à l’élection présidentielle de 2019.

D’un ton solennel, entouré de quelques notables des deux communautés, il a, dans un arabe parfait, fait lecture de son acte de candidature, rédigé sur deux feuillets, sur fond de l’emblème national. Marié, père de quatre enfants, Salim Latrèche, enfant de la puissante tribu des Châambas, est né le 15 mai 1960 à Ghardaïa. Il entre à l’Ecole des cadets de la révolution de  Laghouat en 1975, où il suivra son cursus scolaire jusqu’en 1978, avant de le poursuivre à l’Ecole des cadets de la révolution de Koléa, de 1978 à 1982. Il a fait toute sa carrière dans l’armée qu’il quittera, pour une retraite bien méritée, avec le grade de lieutenant-colonel. Invité à décliner quelques traits de son programme, il déclare qu’il a pratiquement peaufiné toutes les grandes lignes, mais qu’il ne peut le dévoiler pour l’instant tant que sa candidature n’a pas été officiellement reçue et validée par le Conseil constitutionnel. Mais, il promet d’en révéler quelques points dans les prochains jours.