Une première tranche du nouveau pôle universitaire de 6 000 places pédagogiques et 3 500 lits d’El Tarf dont le chantier a été récemment relancé,

à la faveur du règlement partiel d’un contentieux de paiement soulevé par l’entreprise indienne chargée de sa réalisation, sera réceptionnée en septembre prochain, a-t-on appris, dimanche, du recteur de l’université Chadli-Bendjedid, Rachid Siab. Cette première tranche englobe 2 000 places pédagogiques et 2 000 lits, a précisé Rachid Siab, soulignant que l’entreprise réalisatrice a été sommée, lors d’une récente visite d’inspection du chantier effectuée par le chef de l’exécutif, de renforcer en moyens matériels et humains ce chantier. Il a, à ce propos ajouté, que l’entreprise chargée des travaux de réalisation devra «rattraper le retard de six mois» enregistré pour ce projet. Le contentieux financier honoré à 50%, l’entreprise s’est, pour sa part, engagée à revoir à la hausse le nombre de ses employés, lequel devra passer de 92 à près de 250 ouvriers, a-t-on noté. Le nouveau pôle universitaire d’El Tarf qui a nécessité un investissement de près de 5 milliards de dinars est appelé à « alléger » la pression enregistrée ces dernières années au niveau de l’université Chadli-Bendjedid qui compte plus de 8 000 étudiants, répartis sur 6 facultés.