D’importantes décisions ont été prises lors d’une réunion présidée par le premier responsable de la wilaya en l’occurrence Harchouf Benarrar. Ces décisions ont pour objectif de prémunir la santé des citoyens, à l’instar du reste du monde, par la pandémie du coronavirus.

Cette dernière fait peur même aux pays les plus développés qui ont pourtant tous les moyens de prévention. La maladie déclarée en Chine depuis le mois de novembre dernier a fait plus sept mille morts à travers le monde et des centaines de milliers de cas de contamination ont été enregistrés. Chez nous six décès ont été officiellement déclarés hier par le ministère de la Santé et le nombre des personnes touchées est de 70, selon les dernières statistiques. Les décisions prises par le wali ont été saluées par les habitants. La première concerne la suspension des entrées pendant ces vacances aux visiteurs au parc animalier de Brabtia dans la daïra d’El Kala, wilaya d’El Tarf. Ce dernier est fréquenté chaque week-end par les visiteurs des différentes localités de la wilaya ainsi que par ceux venant de Souk Ahras, Annaba et Guelma. Il est à signaler que ces trois wilayas ont enregistré des cas positifs de coronavirus au cours de cette semaine. La deuxième décision concerne l’interdiction de la tenue des marchés hebdomadaires de bestiaux à Bouhadjar, Drean et Aïn El Assel. Des lieux très fréquentés par les citoyens et maquignons venant de nombreuses contrées du pays. Le wali a émis un arrêté interdisant toutes formes de manifestations culturelles, sportives ou commerciales. Il a sommé les services de sécurité de signaler à la justice toute personne qui ne respecte pas les mesures préventives prises. Des mesures qui visent uniquement à préserver la santé des citoyens menacés par cette épidémie qui gagné le monde entier. Ces décisions concernent entre autres toutes formes de regroupement notamment les lieux publics, les hammams naturels, les foires, etc. Il est à signaler que ces interdictions ne seront que temporaires en attendant la maîtrise de la situation. La population d’El Tarf n’étant pas habituée à ce genre de restriction ne prend pas au sérieux la menace de cette pandémie qui a semé la terreur dans plusieurs pays. La décision de fermeture des mosquées et les restrictions des activités sont mal prises par un grand nombre.
Campagnes de sensibilisation et idées reçues
Plusieurs campagnes de sensibilisation ont été organisées par les différents secteurs de la wilaya. Les autorités locales ont pris part à de nombreuses réunions au niveau du siège de la wilaya. Des citoyens pourtant universitaires nous ont indiqué que c’est tout simplement un procédé pour détourner l’opinion publique au moment où cette épidémie a tué à travers le monde plus de sept mille personnes. Les volontaires qui se sont mobilisés pour mener ces campagnes ont axé leur discours sur les règles d’hygiène. Des règles qui ne peuvent poser problème étant donné que les Algériens se lavent plusieurs fois par jour sans compter lors des cinq prières. Les jeunes qui sillonnent les rues de la wilaya insistent sur « la prévention ». On dit bien « mieux vaut prévenir que guérir ». Ces campagnes ont pour objectif de faire barrière à l’expansion de cette pandémie appelée coronavirus ou Covid-19. Celle-ci, selon les explications des orateurs, est apparue en Chine au mois de novembre dernier. Elle fait actuellement trembler les pays qui ont pourtant les moyens d’y faire face. Les services de police, par l’intermédiaire du coordinateur de la cellule de communication, a pris toutes les dispositions pour tuer dans l’œuf ce virus qui n’a pas encore de vaccin et où l’hygiène est de rigueur. En plus des actions de petite envergure menées pour la sensibilisation de la population, dont principalement les commerçants, les lieux publics, cafés restaurants, etc. Par ailleurs, la même source a indiqué aux correspondants et journalistes accrédités que ces campagnes toucheront aussi les deux postes frontaliers dans la daïra d’El Kala, El Ayoun et Oum Teboul. Depuis lundi, la circulation entre la Tunisie et l’Algérie a connu un ralentissement et les habitants des frontières ont suggéré de fermer les frontières par mesures de précautions, chose faite depuis mardi. Ces campagnes sont menées en collaboration avec la direction de la santé publique. Jusqu’à mardi la wilaya n’a enregistré aucun cas de coronavirus, selon la directrice qui suit avec une grande attention la situation et qui a tenu à rassurer les populations, en particulier de Bouteldja. Elle a réfuté l’existence d’un cas à Boutelja. Le sujet a une grippe anodine et n’a jamais quitté son domicile. L’information a été donnée par une page Facebook, ralliée par le correspondant d’El Raya qui ne l’a pas vérifiée, et qui a provoqué la panique dans plusieurs localités de la wilaya. Enfin, il est à signaler que depuis hier un large programme de sensibilisation est concocté par les services des infrastructures sanitaires pour toucher les autres localités de la wilaya, en particulier les zones frontalières, étant donné que les habitants sont en contacts permanents avec leurs voisins tunisiens. n