Lors des portes ouvertes sur Sonelgaz, les différents intervenants ont abordé les mesures à prendre pour se protéger contre les dangers des asphyxies au monoxyde de carbone.

Les présents ont eu droit à de larges explications sur les règles à tenir en cas de fuite de gaz provenant d’appareils défectueux. Le directeur de la SDE a indiqué, lui, que le programme de raccordement sera achevé d’ici le début du second semestre de l’année 2018. Il a également indiqué que 250 foyers dans la commune de Bougous seront aussi raccordés à ce moyen de combustion moderne surtout lorsqu’on sait qu’un mauvais approvisionnement dans les zones rurales est enregistré. Une telle lacune est due, selon les habitants, au peu de dépôts de vente, à l’absence de routes carrossables dans les douars pour les camions d’approvisionnement. Il est à souligner que les services de Sonelgaz déploient de grands efforts afin de ramener le gaz naturel même dans les zones les plus reculées. Le directeur de la direction de wilaya a indiqué en outre que le taux de couverture est appréciable en matière de raccordement au gaz naturel, mais il reste en deçà de l’attente des services de recouvrement en matière de paiement des factures. Selon les statistiques, il est à 57% seulement. Ainsi, des campagnes de sensibilisation des abonnés ainsi que les facilités de paiement permettront d’assurer un recouvrement de 100% d’ici la fin du premier trimestre de la prochaine année. De son côté, le wali a mis l’accent pour un traitement de faveur des zones rurales, frontalières et celles enclavées. Une bonne nouvelle a été annoncée lors de ces portes ouvertes au profit des familles nécessiteuses. Ainsi les services de Sonelgaz entameront dès la semaine prochaine des enquêtes qui toucheront les 24 communes afin de localiser et identifier les familles nécessiteuses qui ont un besoin de soutien pour s’alimenter en gaz naturel. Notons enfin que le programme de raccordement au gaz naturel a débuté en 2010 seulement dans la wilaya d’El Tarf avec le second plan quinquennal 2010-2014. Auparavant, les citadins se chauffaient à la bonbonne de gaz et dans le rural au feu de bois qu’ils ramassaient dans les forêts voisines.