Le wali d’El Tarf, Belkateb Mohamed, a entrepris, depuis le début de cette semaine, l’installation des 24 présidents d’APC ayant remporté les élections locales du 23 novembre dernier. Avant-hier, il avait déjà installé 15 présidents d’APC depuis que l’opération a commencé samedi dernier. Le premier responsable de la wilaya s’est rendu hier dans l’est de la willaya pour installer les nouveaux élus de Dréan,

Chihani Besbes et Zerizer. L’opération se poursuivra jusqu’au début de la semaine prochaine selon le programme qui a été élaboré, selon la cellule de communication. Pour rappel, les élections locales de wilaya et communales ont été remportées haut la main par les deux partis qui étaient présents sur le terrain, à savoir le RND et le FLN. Ils ont, avouons-le, mobilisé leurs militants pour des travaux de proximité et autres afin de glaner le maximum de sièges. Aussi, la présidence de l’Assemblée de wilaya est revenue à l’ancien parti unique le FLN, qui a raflé 14 sièges contre 13 pour le RND. Les deux formations politiques occupent le terrain et n’ont rien laissé aux petites cylindrées qui apparaissent uniquement lors des élections. Sur le terrain, les décomptes finaux l’ont affirmé. « Le FLN a raflé aux locales 10 assemblées communales contre 9 toujours en faveur de son poursuivant immédiat le RND. Deux partis ont réalisé la surprise à El Tarf. Le MSP, pour la première fois à travers la wilaya, remporte une APC à Hammam Beni Salah, à l’extrême sud-est du chef-lieu de la wilaya El Tarf, et El Moustabel de Belaïd, qui a arraché 2 APC pour la première fois. Enfin, le plus ancien des présidents d’APC a été battu à Ramel Souk, sur la bande frontalière, par un jeune qui n’a jamais travaillé, d’obédience El Moustakbel, en obtenant 5 sièges qui lui ont permis de devenir président d’APC. Il s’est engagé à opérer un profond changement dans le développement de cette commune qui a souffert, selon les citoyens, des vingt-sept années de règne de l’ex-président d’APC, élu cinq fois sous différentes couleurs politiques et deux années en tant que DEC. Ce dernier, en bon perdant, a souhaité plein succès à son successeur. Lors des dernières installations, le wali a sommé les nouveaux présidents à confirmer encore le développement à travers la wilaya.