Afin d’éviter les erreurs survenues lors de la conception des anciens manuels scolaires, le ministère de l’Education nationale, avant de mettre à la disposition des élèves et du marché des manuels, a organisé en fin de semaine un séminaire de deux jours.

Ce regroupement, le second du genre après celui d’Oran les 3 et 4 janvier, regroupe selon les indications qui nous ont été données sur place par la chargée de ce séminaire Mme Habiba Boukertouta, cadre au niveau de l’Institut national de recherche en éducation (INRE), 80 futurs évaluateurs des manuels. L’ouverture du séminaire a eu lieu en présence du directeur de l’éducation Djillali Azzedine, des participants ainsi que huit formateurs choisis selon des critères bien définis et constituant en outre la crème de l’éducation, selon notre interlocutrice. Ces derniers ont de nombreuses années d’expérience et dont la majorité sont des inspecteurs du premier et deuxième palier. Ils auront pour mission d’évaluer les manuels qui seront mis à la disposition de la cinquième primaire et de la quatrième année moyenne. Le regroupement a été organisé au niveau du CEM Kherissi-Belkacem dans le chef-lieu de daïra de Bouteldja, à une douzaine kilomètres du chef-lieu de wilaya El Tarf. Le regroupement est chapeauté par l’INRE. Il a chargé les formateurs de donner le barème sur lequel les futurs évaluateurs pourront assurer d’une manière juste les manuels scolaires. Après la formation de deux jours, les séminaristes, scindés en ateliers, fourniront des rapports de synthèses qui dégageront une plateforme sur laquelle les manuels seront évalués avant approbation finale. Il est à signaler que les séminaristes ont écouté deux importantes communications portant, l’une sur les spécificités des nouveaux programmes d’enseignement depuis l’introduction de l’école fondamentale, en 1976, jusqu’à la deuxième génération qui a fait, objet de nombreux regroupements. Deux communications largement suivies au vu de l’importance donnée par Aberkene Salah et Barrachouchi Abdelhamid. Ces derniers ont souligné qu’ils remettront aux prochains évaluateurs tous les mécanismes d’évaluation qui éviteront en principe toute forme d’erreur et un guide d’orientation. Les séminaristes, en plus du programme de formation, feront des circuits touristiques afin de faire la connaissance de cette wilaya aux multiples facettes touristiques. Enfin, toutes les orientations de ces évaluateurs seront prises en considération avant l’élaboration des manuels destinés aux élèves de fin des cycles primaire et moyen. La chargée de ce séminaire Mme Bourkerkouta a affirmé que les manuels seront indemnes de toute erreur.