Le wali de la wilaya d’El Tarf a effectué, hier dans la matinée, une visite d’inspection et de travail d’une journée dans la commune de Chatt, daïra de Ben M’hidi.

Le premier responsable de la wilaya était accompagné d’une importante délégation composée notamment du président d’APW, de plusieurs directeurs exécutifs, en particulier le directeur de l’éducation, en l’occurrence le docteur Djilali Azzedine, des P/APC de cette daïra. Dès son arrivée, Harchouf Benarar a tenu selon le programme élaboré la veille à visiter plusieurs cités de la commune de Chatt qui compte de nombreux habitants comparativement au chef-lieu. Il a amorcé son inspection en s’enquérant de la situation des résidents de la cité Bouachir-Tahar situé sur la RN44 et a visité l’école primaire de cette agglomération et a engagé longuement une discussion avec le personnel éducatif et pédagogique. L’école est dans un état lamentable. En effet, cette infrastructure qui n’a reçu aucune réhabilitation date pourtant de plusieurs années. La cour, boueuse par endroit, a besoin d’être bitumée. Le premier responsable de la wilaya a constaté de visu son état plus particulièrement l’eau stagnante des dernières précipitations dans la cour. En présence de la délégation qui l’accompagne, il a inspecté la double voie qui relie Sidi Mebarek à l’aéroport international les Salines Rabah-Bitat, bien que sur le territoire de la wilaya d’El Tarf, est géré par les responsables de la wilaya sous prétexte qu’elle ne dispose pas suffisamment de cadres gestionnaires de l’ampleur de cette importante infrastructure qui reçoit des vol internationaux et nationaux. Le wali s’est adressé au nouveau directeur de la DTP pour lui dire de renforcer ce chantier, de veiller à livrer le projet de cette double voie qui désenclavera plusieurs contrées de la plaine ouest dans les délais impartis, de veiller surtout sur la qualité des travaux. Le projet de cette double voie est pris en charge par une entreprise qui a souvent fait ses preuves. Le commis de l’Etat a fait une halte au niveau de la mechta Chajra, où il a inspecté une école primaire. Au niveau de cette région portant le nom du chahid Kenza Amar, les conditions de scolarisation sont contraignantes non pas pour les jeunes élèves mais aussi pour les enseignants et les parents qui doivent accompagner leurs enfants car Chajra est enclavée. Le wali a engagé un dialogue franc avec les citoyens de cette contrée qui ont porté à sa connaissance toutes les préoccupations et les injustices des élus dans cette commune. Ils ont dénoncé leur comportement ainsi que la marginalisation de la population qui ne vit que de ce que rapporte la terre. Une dachra mise aux oubliettes et qui n’a bénéficié d’aucun projet pouvant offrir du travail aux chômeurs, aux pères de famille pour subvenir aux besoins de leurs enfants et vivre dignement. Le wali dans la plaine ouest s’est enquis de l’avancement des travaux amorcés pour la réalisation d’un camp de vacances qui accueillera les jeunes de plusieurs horizons en particulier les enfants sahraouis. Il a inspecté en outre le chantier pour la réalisation d’un lot de logements 100 et 200 afin de pouvoir satisfaire les besoins de ces habitants ruraux. Il a achevé sa visite par deux autres inspections, celle de la pose de la première pierre pour la concrétisation de la nouvelle agence postale et des 150 logements ainsi que le stade communal où il a été accosté par des jeunes qui ont pu lui faire part des nombreux problèmes de cette localité. Enfin notons qu’un effort est enregistré pour réaliser des doubles voies à l’ouest du chef-lieu de la wilaya. La partie sud par laquelle passe la RN82 demeure marginalisée, la chaussée est impraticable par endroit. Les usagers de la route souhaitent que cette RN ait aussi des doubles voies pour désenclaver la région et épargner des vies humaines du fait que plusieurs accidents mortels sont signalés sur ce tronçon de 46 km, El Tarf- Souk Ahras. n