Les habitants de la daïra de Ben M’hidi ont empêché la ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Ghania Eddalia, de visiter plusieurs structures dépendant de son département ministériel, plus particulièrement le centre psycho-pédagogique. Cette dernière, accompagnée du wali, des autorités civiles et militaires et du président d’APW ont été hués par les citoyens qui ont barricadé les entrées de ces institutions pour empêcher la ministre d’accomplir sa mission. Les citoyens de Dayra Mustapha (El Ougla) une localité située à 70 km du chef-lieu de wilaya, ont dénoncé leur marginalisation pendant plusieurs années. Les contestataires ont fustigé la délégation en la traitant de tous les noms. Au nord-est de la wilaya, la ministre a été accueillie par les habitants de la localité de Rokaba dans la commune d’Aïn El Assel où elle s’est enquise de la situation des personnes âgées. Mme Eddalia a sommé les responsables locaux en particulier le directeur exécutif de la DAS d’accorder une importance capitale à cette catégorie, de les prendre en charge sur le plan sanitaire et de mettre à leur disposition tous les moyens dont dispose la direction aux personnes atteintes de maladies mentales. Selon les statistiques fournies à la ministre, leur nombre est de 601 recensées dans les centres spécialisés à l’échelle nationale. Lors de la conférence de presse organisée au niveau de la localité de Tonga, dans la commune d’Oum Teboul, daïra d’El Kala, Mme Ghania Eddalia a réitéré son soutien à cette frange de la population. Elle a ordonné aux responsables de procéder à un recensement exhaustif pour les placer dans des centres spécialisés où ils seront pris en charge sur tous les plans. Les responsables locaux ont indiqué que ces personnes sont prises en charge dans des structures réservées aux personnes âgées ne souffrant pas de troubles psychologiques. La ministre a souligné qu’elle renforcerait la formation ainsi que l’encadrement de cette catégorie. Elle a sommé les gestionnaires de ce centre d’offrir du confort à cette catégorie et de mettre en place un programme.
La plupart des personnes atteintes de troubles psychologiques ont pour origine la décennie noire vécue par le pays en 1990. Elle a en outre indiqué que 31 foyers d’accueil sont répartis à travers 26 wilayas, dont 20 % de ces camps de solidarité au profit des enfants aux besoins spécifiques. Elle a souligné en présence de tous les responsables que ces camps de solidarité ont pour objectif l’échange entre enfants de différentes régions du pays en particulier ceux du Sud et des Hauts-Plateaux pour profiter des plaisirs de la grande bleue. Lors de la visite effectuée à Tonga dans les camps de vacances de la wilaya d’El Tarf, la ministre s’est enquise des conditions d’hébergement.