Le wali de la wilaya d’El Tarf, Harchouf Benarrar, a présidé avant-hier la cérémonie de la rentrée de la seconde session de la formation professionnelle. Cette cérémonie s’est déroulée au nouveau centre de formation nouvellement opérationnel au chef-lieu de wilaya, le troisième du genre après l’institut de formation hôtelière à la sortie du chef-lieu vers El Kala.

La rentrée de cette seconde session a été précédée, selon les organisateurs, par de multiples campagnes de sensibilisation ayant permis l’inscription d’un nombre appréciable de stagiaires selon les statistiques affichées à l’entrée de cet établissement, réalisé aux abords de la RN82, un axe qui donne sur six autres communes faisant partie administrativement de la wilaya d’El Tarf. La session actuelle a permis l’accueil de plus de 3 855 nouveaux inscrits à travers tous les centres que compte la direction de formation professionnelle. Les nouveaux inscrits ont été dispatchés entre 199 sections de formation professionnelle et d’apprentissage. Le directeur de wilaya, Abdelouahab Hadji, a souligné, en présence de la délégation qui accompagne le wali, que l’Etat a mis en œuvre tous les moyens pour permettre aux jeunes stagiaires destinés à diverses spécialités de suivre une formation dans les meilleures conditions possibles. Abdelouahab Hadji a ajouté que la direction offre pour cette année 2 670 postes de formation et de qualification qui seront toutes sanctionnées en fin de cycle par un diplôme qui permettra au détenteur d’avoir un poste d’emploi dans le monde du travail et 1 185 autres pour une formation qualifiante. Selon le même orateur, les formations ouvertes pour cette seconde session sont notamment « l’hôtellerie, le matelotage des filets de pêche, la restauration, le ramonage, l’aquaculture, la mise en service d’imprimantes, la bijouterie traditionnelle et les assurances. Lors de cette cérémonie, à laquelle ont été conviés plusieurs directeurs exécutifs, des 2 630 candidats retenus, 898 stagiaires sont destinés à la formation résidentielle, 61 autres à la formation continue, 264 aux cours du soir et 50 autres pour une formation dans les établissements privés. Concernant la formation qualifiante, M. Hadji a noté qu’un total de 1 221 stagiaires ont été inscrits sur 1 185 postes de formation prévus, dont 210 postes ouverts au profit de la femme au foyer, 555 autres pour la formation des éleveurs, de fellahs et leurs enfants, 145 autres pour les cours du soir ainsi que 95 autres pour les détenus des établissements pénitentiaires et 180 autres pour la formation contractuelle.
Le wali a présidé à la signature des deux protocoles de partenariat entre le secteur de la formation professionnelle et l’apprentissage et les secteurs de la direction de la jeunesse et des sports et le centre d’enfouissement technique. Lors de cette cérémonie, Harfouche Benarar, premier responsable de la wilaya, a rappelé les efforts déployés par l’Etat dans ce domaine pour assurer aux stagiaires un poste pédagogique ainsi que des stages qui leur permettront de parfaire leur formation et de consolider leurs connaissances. En plus de la visite des ateliers de formation et d’une exposition dédiée, entre autres, à la faune et la flore du parc national d’El Kala, au patrimoine forestier de la wilaya et des opportunités proposées dans le cadre du dispositif d’aide à l’emploi. Les présents à cette cérémonie, qui s’est déroulée au centre de formation Hamdi-Nouar, ont eu droit à un cours consacré à la prévention routière, donné par les services de la Protection civile, en étroite collaboration avec les éléments de la circulation routière de la police sur Assalamet Mourouria dédiée aux jeunes élèves, amorcée depuis la fin du mois de janvier. Une campagne qui a connu un éclatant succès grâce au sérieux des agents de la Protection civile et de la Sûreté urbaine de la wilaya d’El Tarf. Enfin, le wali dans une courte allocution a instruit les encadreurs de ce secteur, renforcé de trois écoles privées, d’être aux côté des 5 000 stagiaires. n