La Journée de la commémoration du chahid a été marquée dans cette wilaya qui a donné ses meilleurs fils à la Révolution du 1er Novembre 1954 par le lancement de plusieurs projets de développement et l’inauguration d’autres. Les festivités ont touché plusieurs localités de la wilaya notamment les communes frontalières. A El Ayoun, près de la ville El Fernana, en Tunisie, les autorités locales ont procédé au raccordement de deux cents familles au réseau de gaz naturel qui alimente quelques cités des communes. La cérémonie s’est déroulée dans la joie des familles bénéficiaires. Les autorités locales ont indiqué que d’autres opérations similaires auront lieu dans les prochains jours. Le branchement de ce confort est un programme de développement initié depuis 2004 au profit des 24 communes de la wilaya. Il vient de toucher plus de 60% des populations. Cependant, il est utile de rectifier les informations données par un sénateur de la wilaya, lors d’une séance de l’APN, qui disait que toute la wilaya est raccordée au réseau de gaz naturel. Il existe des cités qui ne sont pas encore branchées en milieu urbain, mais leur tour est programmé, comme Bouhadjar et des cités dans le chef-lieu de wilaya. Le terrain contredit les chiffres de raccordements donnés par l’ex-wali d’El Tarf en poste à Sétif. Le réseau n’existe même pas dans les zones rurales comme d’ailleurs celui de l’alimentation en eau potable. Disons que des efforts sont déployés dans les deux réseaux. L’alimentation des deux cents foyers en gaz naturel a coûté aux contribuables près de huit millions de dinars. Lors de la cérémonie de mise en service du gaz au profit des foyers bénéficiaires, le secrétaire général Mahfoud Benflis a, dans une courte allocution, indiqué que ces efforts de développement ont pour objectif d’améliorer les conditions de vie des citoyens de cette wilaya dans le rural et en ville. A travers la wilaya, l’alimentation des cités en électricité a franchi des pas de géant pour atteindre les 97%. Même à ce stade, d’autres efforts sont à déployer pour généraliser ce procédé d’éclairage. Dans la seconde étape de cette visite des autorités de wilaya, le Secrétaire général, en présence du président d’APW et de plusieurs directeurs exécutifs, de correspondants et de journalistes, a donné le coup d’envoi du lancement de réalisation d’un château d’eau pour parer aux insuffisances en alimentation d’eau potable. Il a sommé l’organisme qui a bénéficié de ce projet de le concrétiser dans les délais impartis en renforçant le chantier car les populations de cette cité sont dans un besoin pressant. Un château de 5 000 m3 qui alimentera les citoyens de la dechra Dey Gaâr. En dépit des efforts, plusieurs communes et daïras demeurent marginalisées. Une situation qui a souvent fait réagir les habitants en montant en créneau pour dénoncer les insuffisances ainsi que les négligences des élus locaux qui ont la tête ailleurs. A noter que ces derniers sont pour la plupart poursuivis pour des affaires de mauvaise gestion, de dilapidation de deniers publics, de passe-droits… Trois des 24 P/APC sont frappés de contrôle judiciaire et deux suspendus par le wali car poursuivis par la justice.n