Les femmes plasticiennes de plusieurs wilayas du pays exposent, depuis jeudi dernier, à la maison des jeunes Ahmed-Betchine » du chef-lieu de wilaya. La manifestation a été exclusivement réservée à des femmes artistes dans les arts plastiques.

Elles sont une dizaine à répondre à l’invitation émise par la direction de la culture de la wilaya d’El Tarf. Les nombreuses toiles exposées à la Maison des jeunes ont attiré l’attention de plusieurs visiteurs venus de plusieurs contrées de la wilaya pour apprécier ce travail artistiques de femmes peintres venues des wilayas de Bouira, Biskra, Khenchela, Oum El Bouaghi, Jijel, Mostaganem, Ouargla, Oran, Bouira, Souk Ahras et El Tarf, wilaya organisatrice. Pendant trois jours ces artistes ont célébré la Journée internationale de la femme à travers leurs peintures. La majorité d’entre elles ont opté pour le style pictural « naif ». Les artistes peintres que nous avons eu la chance de rencontrer ont souligné qu’elles sont influencées à la fois par la peintre plasticienne Bey, qui a réussi de magnifiques tableaux dans le courant « naïf », le réalisme, le surréaliste, l’impressionnisme, etc. Les nombreux visiteurs ont apprécié les toiles qui reflètent des coutumes et des mœurs des diverses régions du pays. Ces tableaux expriment l’attachement de ces peintres artistes au pays et montrent si besoin y est, l’influence des artistes peintres aînés. « Nous remercions la direction de la culture qui nous a permis d’exprimer nos talents et notre collègue artiste peintre plasticienne Abassi qui a déployé beaucoup d’efforts pour nous regrouper à El Tarf. » « Cette manifestation contribue efficacement à relancer les activités culturelles au niveau de cette wilaya qui compte une panoplie de thèmes en mesure de faire réagir le peintre, l’écrivain, l’artiste, en général », dira Khelifi Nadia de la wilaya de Khenchela. « J’espère qu’une telle initiative sera renouvelée », ajoutera Beggar Fatma Zohra, de la wilaya de Bouira. Les artistes peintres Derkaoui de Mostaganem qui a un grand penchant vers le style réaliste, Yousfi de Souk Ahras, le figuratif, et l’artiste peintre venue de Jijel, une autoditacte, sont unanimes à dire qu’elles ont été émerveillées par la beauté du paysage tarfinois, des sites paradisiaques qui peuvent inspirer tout travail artistique. La direction de la culture, qui a clôturé cette manifestation samedi après-midi à Bouteldja, douze kilomètres du chef-lieu de wilaya, a distingué les participantes en leur remettant des titres honorifiques. Toutes sans exception aucune ont émis le vœu de revenir si les responsables de la culture les sollicitent.