Les brigades de contrôle tous azimuts des services de sécurité ne baissent pas les bras durant la période de confinement en assurant le contrôle des personnes et des véhicules. A El Tarf, Bouhadjar, Ben M’hidi et Drean ils participent en outre aux opérations de désinfection. En effet, vingt-sept personnes ont été arrêtées pour atteinte à l’ordre public. Par ailleurs, tous les véhicules pénétrant dans la wilaya d’El Tarf, notamment via l’entrée nord-sud et est-ouest, ont été contrôlés par les services de sécurité de la wilaya, mobilisés en permanence et qui ont intensifié leurs points de contrôle dans presque tous les axes routiers qui donnent sur le chef-lieu et plusieurs autres localités. Les six autres daïras de Sûreté opèrent le même contrôle quotidien des véhicules venant des wilayas Annaba, Guelma et Souk Ahras. Les agents mobilisés en patrouille de surveillance sillonnent après dix-neuf heures les grandes artères des agglomérations surtout à l’ouest du chef lieu de wilaya où les citoyens font fi des mesures barrières de sécurité sanitaires. Les agents de la Sûreté continuent à traquer les personnes qui ne respectent pas les mesures du confinement partiel, lequel, conformément au décret présidentiel, va de 19H à 7H, décidées par le pouvoir mis en exécution par le wali pour éviter la propagation de l’épidémie. A ce titre, il a été procédé à l’arrestation de 793 personnes ayant transgressé les mesures sanitaires décrétées, et également mis en fourrière 57 véhicules de différents types ainsi que 9 motos. Les personnes interpellées ont été mises en détention préventive conformément à la loi qui régit cette période par le Procureur de la République, assortie de fortes amendes. Par ailleurs, les agents de sécurité agissent sur d’autres fronts pour traquer aussi les commerçants indélicats et les dealers qui ont multiplié leurs réseaux de vente de drogue et de psychotropes. Cinq personnes qui ont entravé le travail d’un agent de contrôle dans ses fonctions ont été rattrapés par la justice après que l’agent ait introduit une plainte auprès du Procureur du chef-lieu et celui de Bouhadjar. Pas moins de 360 affaires diverses ont été traitées par les services de police. n