Le wali d’El Tarf Ben Arrar Harchouf a présidé, au niveau du siège de la wilaya,  le conseil de wilaya. La séance s’est déroulée en présence d’un parterre de journalistes, correspondants, du président d’APW et des directeurs exécutifs.
Ce conseil a traité deux points essentiels concernant le bilan de la saison estivale 2019.

A la lumière du rapport présenté par la directrice, la saison estivale de cette année n’a pas donné les résultats escomptés compte tenu de sa mauvaise préparation, du manque de moyens pouvant attirer les touristes vers les sites pourtant paradisiaques de la wilaya et plusieurs autres opportunités offertes aux vacanciers, notamment la promenade et les bienfaits d’une végétation dense et verdoyante même en été. La directrice a  brossé un tableau récapitulatif qui n’a pas été du goût du premier responsable de la wilaya compte tenu des nombreuses lacunes et contradictions. A El Tarf, la saison estivale a été aussi avortée à cause d’un manque flagrant de culture commerciale. Les détendeurs de locaux commerciaux se sont, en effet, mis d’accord sur des augmentations qui dépassent l’imagination et qui ont fait fuir les nombreux vacanciers qui, au lieu de passer une vingtaine de jours, ont préféré écourter leur séjour pour ne rester que deux ou trois jours le temps de faire connaissance de la ville. Ces estivants se sont alors rendus à Tabarka, à quarante kilomètres de la ville touristique  Oum Teboul,  dans la daïra de la ville balnéaire d’El Kala ou rebrousser chemin. La directrice a effectué une évaluation sur l’hygiène durant la saison estivale. Elle a aussi survolé les infrastructures d’accueil identiques depuis au moins dix ans. Aucune réception notable n’a été signalée. Les travaux de réhabilitation de l’hôtel El Mordjane, qui subira des extensions, traînent en longueur en dépit des mises en garde concernant le respect des dates de livraison des projets. La situation générale a été décriée par les touristes qui ont choisi la destination des sites balnéaires de cette wilaya avec 15 plages autorisées à la baignade. En dépit de toutes les insuffisances constatées plus de deux millions d’estivants ont séjourné du 1er juin au 30 septembre. Ceux du Sud ont prolongé leurs vacances de quelques jours.  Au cours de cette réunion, plusieurs autres sujets ont été passés en revue. Le wali a mis en exergue les efforts déployés au niveau de cette wilaya de l’arrière-pays dans les opérations de reboisement qui ont commencé tardivement. La campagne, a-t-on noté, a permis de planter plus de trois mille arbustes de diverses espèces. Une opération similaire aura lieu dans les prochains jours et touchera les espaces décimés par les feux ainsi que toutes les zones touchées. Concernant les problèmes se posant avec acuité dans le secteur éducatif, le wali a sommé le directeur de l’Education, en collaboration avec les partenaires habituels, de trouver une solution adéquate au manque criard de transport scolaire et, en particulier, de faire des efforts pour la restauration de tous les établissements des trois paliers et d’éviter les repas froids aux élèves en mobilisant tous les moyens dont dispose le secteur éducatif. Enfin, le secteur des travaux publics a été passé au peigne fin. Des instructions ont été données au cours de ce Conseil de wilaya afin d’éliminer tous les points noirs qui sont signalés au niveau des axes routiers de la wilaya.
Le wali a fait des recommandations à tous les directeurs exécutifs d’occuper le terrain et les a invités à s’occuper des préoccupations des citoyens afin de pouvoir améliorer leur   quotidien.n