Accompagné d’une forte délégation de son département et d’une armada de journalistes, le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, M. Bouazghi, s’est rendu, dimanche, dans la wilaya d’El Tarf dans le cadre d’une visite d’inspection et de travail.

Accueilli à la limite de la wilaya par les autorités civiles et militaires, à leur tête le wali et le nouveau directeur de la DSA, le ministre s’est rendu d’emblée dans la commune de Chatt où il a visité l’unité de transformation de la tomate industrielle «Rachrach». Au vu des efforts déployés, il a tenu à remercier l’investisseur qui veille au grain pour l’amélioration constante de la production en triple concentré et des techniques appropriées permettant la conservation et la réfrigération de ce produit. Notons que les quatre wilayas réunies, Tarf, Annaba, Skikda et Guelma, sont parvenues à satisfaire le marché national à 85%. Lors de sa deuxième escale à Zérizer, dans la daïra de Besbès, le ministre s’est adressé aux investisseurs de Grow Algérie, en partenariat avec la Hollande et la Tunisie, et dont l’investisseur algérien détient 51%, de multiplier les plants de semences des cultures maraîchères afin de pouvoir se libérer de manière définitive du monopole de l’importation très coûteux pour la trésorerie publique. Lors des différentes explications données au ministre, les investisseurs ont indiqué que la pépinière Grow Algérie produit chaque année cinq millions de jeunes plants sains exempts de toutes les maladies du sol. Ils sont immédiatement livrés aux agriculteurs de l’Est algérien qui ont souvent exprimé eux aussi leur entière satisfaction. Toujours à Zérizer, le ministre a dit qu’«il est temps d’intensifier la production de ces jeunes plants et les agriculteurs doivent sortir des chemins battus et des techniques archaïques.» Il a, dans ce contexte appelé à intensifier la production locale des semences et cultures maraîchères pour booster le secteur agricole dans cette wilaya, tout en affirmant que la wilaya d’El Tarf « dispose de l’ensemble des potentialités devant lui permettre d’améliorer sa production agricole». Raison pour laquelle, le ministre a exhorté les investisseurs du secteur agricole à «se libérer de l’importation en multipliant la production des semences locales » ce qui permettra a-t-il appuyé «de satisfaire les besoins de plusieurs régions de l’Est du pays et de s’orienter vers l’exportation». Il est à signaler que la pépinière Grow Algeria est supervisée par un ingénieur hollandais aidé par deux autres algériens. Cette pépinière est spécialisée dans les plants de tomate en tunnel de contre-saison et s’étend sur une superficie de 3 500 ha. Elle assure la production et la distribution dont le marché ciblé est de un million de jeunes plants qui rapporteront quarante millions d’euros. Elle emploie 5 ouvriers permanents et 50 autres vacataires. Comparativement à d’autres wilayas, celle d’El Tarf a des potentialités indéniables qui lui ont permis souvent de se classer parmi les premières à l’échelle nationale. Au cours de cette visite, qui s’est terminée vers 22 heures, la DSA a animé une séance de sensibilisation et de vulgarisation sur les potentialités agricoles dont dispose la wilaya. Ainsi on apprend que 289 175 hectares lui ont permis d’engranger dans sa trésorerie au cours de la saison moissons-battage 56,5 milliards de dinars, la classant à une place honorable. La délégation ministérielle s’est rendue ensuite dans la commune Lac des Oiseaux, dans la daïra de Bouteldja, pour s’enquérir du projet d’aménagement du périmètre d’El Tarf. Ce dernier a été pris par Cosider en 2004 et a coûté au contribuable près de sept milliards de dinars, sans pour autant protéger la wilaya des inondations qui, à chaque hiver, causent des pertes sèches. Sur place, les populations ont expliqué au ministre et au wali que la digue constitue une menace pour les 30 000 habitants. Le ministre a indiqué qu’il se concertera avec des spécialistes afin de résoudre ce problème. Enfin, l’hôte de la wilaya a présidé au niveau de l’Ecole d’aquaculture, un protocole de partenariat entre cette école et un concessionnaire du lac El Mellah, M. Djeffel, et a rassuré les agriculteurs présents du soutien et de l’accompagnement pour le développement de ce secteur. La wilaya d’El Tarf aura sous peu son parc expérimental qui sera implanté sur un terrain du lac Tonga, commune d’Oum T’boul. L’hôte de la wilaya a présidé à huis clos une importante réunion ayant regroupé les directeurs des DSA de l’Est algérien. Une opération d’assainissement du foncier sera lancée sous peu, nous informe-t-on. Là où il est passé, le ministre a sommé les investisseurs de se libérer de la dépendance étrangère des importants produits qui peuvent être réalisés en Algérie.