Un bonne année, telle est l’impression de plusieurs personnes rencontrées lors de notre déplacement vers Bouhadjar, au sud-est du chef-lieu de wilaya El Tarf. Le changement climatique enregistré depuis la fin de la semaine, malgré de nombreux désagréments dans de nombreuses localités, a été accueilli avec joie, car signe précurseur d’une année prospère, disent les anciens expérimentés. Les quantités de neige qui ont recouvert les monts du Mcid au sud-est et à El Ghoura à l’est, à Djenain dans la commune d’Aïn Kerma ont paralysé le trafic automobile sur plusieurs axes routiers, surtout au niveau des zones inondables allant de Boutella-Abdellah à Chatt au nord-est. Selon un communiqué rendu public par les services de la Protection civile, la circulation a été interrompue au chef-lieu de daïra Bouteldja. Tous les moyens ont été mis en œuvre pour dégager les eaux qui bloquaient la route à 100%. Même constat sur la RN82 à hauteur de Metrouha et sur la RN44 à Guergour deux kilomètres du chef-lieu de wilaya. Sapeurs pompiers et policiers ont été mis à rude épreuve afin de porter secours aux familles en détresse et aux victimes d’infiltration d’eau. Ces derniers ont été sollicités pour évacuer des familles habitant des maisons précaires. Plus de 200 interventions, côté de la Protection civile et 124 du côté de la police. Notons que toutes ces interventions se sont déroulées la nuit. A Bouhadjar, le mont du M’cid à 1 400 mètres d’altitude est recouvert d’un manteau blanc qui offre un paysage merveilleux pour la seconde fois depuis décembre dernier. La population des douars et mechtas se plaignent de la pénurie de gaz butane par manque de routes carrossables. Si l’hiver apporte son lot de désagréments, il apporte aussi la joie surtout pour les enfants qui aiment les batailles de boules de neige. Enfin, l’attention des automobilistes est attirée sur les nombreux éboulements sur la RN82 et surtout la dangerosité de l’axe routier qui vers la wilaya de Souk Ahras à hauteur de Ouled Driss. n