La direction des services agricoles (DSA) d’El Oued annonce le lancement de la campagne de récolte de maïs, une culture nouvellement introduite à titre expérimental dans la wilaya. L’opération a débuté dans la commune de Ben-Guecha, a indiqué dimanche 16 janvier Ahmed Achour, directeur de la DSA locale. La campagne s’étend sur une superficie cultivée de 161 hectares, répartie entre le maïs en grain (59 hectares) et le maïs fourrager (102 hectares), a précisé à l’APS ce responsable. Ahmed Achour ajoute que la campagne de récolte a débuté dans une première phase au niveau des exploitations se trouvant sur le territoire de la commune de Ben-Guecha, qui totalisent avec 126 hectares quelque 78% de la superficie globale réservée. Elle sera étendue par la suite aux autres exploitations de la wilaya ayant également introduit la culture du maïs jaune. Cette culture, selon le DSA d’El-Oued, est concentrée pour l’heure dans sept communes (Ben-Guecha, Reguiba, Taghezout, El-Oued,El-Magrane, Guemmar et Ourmès), et sera généralisée plus tard aux autres communes agricoles de la wilaya. Le DSA d’El-Oued a fait état d’un rendement «appréciable» de la culture du maïs jaune dans la wilaya, atteignant 40 quintaux à l’hectare, estimant ce rendement «encourageant» à considérer le sol sablonneux et pauvre où il est cultivé, de surcroît sans fertilisants, ni chimique ni organique. Pour cela, les services technique de la DSA préparent un programme dans le cadre de la vulgarisation et l’orientation, en prévision de la saison agricole 2022-2023, s’appuyant sur les résultats des exploitations où l’expérience est réussie, en vue d’encourager les agriculteurs à adhérer à ce projet stratégique de culture du maïs jaune, accroître les surfaces qui lui sont dédiées et améliorer les capacités productives de la wilaya. Le maïs jaune, cultivé aux mois d’août/septembre et récolté après cinq mois, est une culture stratégique qui contribue à la fertilisation des sols «dégradés» et leur réhabilitation, a-t-on fait savoir à la DSA.