L’Armée nationale populaire (ANP), issue de la matrice des souffrances d’un peuple ayant déclenché une des plus grandes Révolutions du 20e siècle, restera “attachée à l’accomplissement des missions qui lui sont dévolues”, a souligné la revue El-Djeïch dans son dernier numéro.

“L’Armée nationale populaire se distingue des autres armées du monde par le fait qu’elle n’a pas été constituée par décret. Une réalité qui a plus d’une signification et explique, à elle seule, la portée profonde de la dimension nationale et du prolongement populaire de notre vaillante armée qui a vu le jour suite au processus de conversion de l’ALN, elle-même issue de la matrice des souffrances d’un peuple qui, après avoir enduré les épreuves durant de longues décennies, a décidé un jour, qui restera gravé dans l’Histoire, de déclencher une des plus grandes révolutions du 20e siècle”, est-il mentionné dans l’éditorial d’El-Djeïch.

Dans ce sens, la publication a rappelé la décision prise par le président de la République, chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, Abdelmadjid Tebboune, lors de sa récente visite au siège du ministère de la Défense nationale, de faire de la date du 4 août, “Journée de l’Armée nationale populaire, en signe de reconnaissance de la Nation à la place qu’occupe l’armée, qui est réellement la digne héritière de l’ALN, et au regard des réalisations qu’elle a accomplies durant 60 ans, à plusieurs niveaux, au service de l’Algérie, principalement en matière de défense de notre immense bande frontalière mais aussi de préservation de sa sécurité et de sa stabilité”.

Se référant à l’allocution prononcée à cette même occasion par le président de la République qui a mis l’accent sur “l’esprit de sacrifice de l’ANP”, la revue a ainsi rappelé qu’il “n’est pas surprenant que l’ANP, fierté de la Nation, reste attachée à ces missions sacrées et nobles et s’en acquitte avec dévouement, fierté, sincérité et mérite, sans oublier son rôle éminent et décisif lors des crises et des épreuves”.

La publication s’est également référée au discours du chef d’état-major de l’ANP, le général de corps d’armée, Saïd Chanegriha, pour qui “l’officialisation de la Journée nationale de l’ANP vient consacrer la cohésion entre le peuple et son armée et consolider le lien profond, solide et exceptionnel entre eux, affermissant les liens de fraternité entre les enfants du peuple uni ainsi que la cohésion nationale”, ajoutant que “les plans des ennemis de la Patrie, des marchands de la sédition et de ceux qui se tiennent derrière eux, qui se sont rendus maîtres dans l’art du mensonge, dans une tentative évidente de tromper, seront inévitablement voués à l’échec”.

“Ces tentatives vouées à l’échec et autres n’auront aucun écho, comme elles ne pourront en aucun cas rompre le lien sacré et puissant entre le peuple et l’armée, ni affecter le moral de notre peuple et des éléments de notre armée, de par leur haut niveau de conscience des complots ourdis et des viles manœuvres orchestrées contre leur Patrie et visant en premier lieu l’ANP et son commandement”, note la revue.

Pour la publication “le peuple est fier de l’institution militaire qui a toujours été et demeurera le symbole de la loyauté envers la Patrie et de son appartenance à celle-ci”, soulignant que “l’Algérie continue d’avancer avec fermeté et détermination sur la voie de l’édification d’une nouvelle République sur des bases solides, avec la proclamation du 1er Novembre comme feuille de route et de laquelle elle ne déviera point”.

Dans le même sillage, El Djeïch affirme que l’ANP “restera attachée à l’accomplissement des missions qui lui sont dévolues de préservation de notre intégrité territoriale et de défense de nos frontières avec toute la force en sa possession, vigilante et consciente des défis auxquels notre pays est confronté, grâce à une excellente préparation au combat, garantissant à nos unités une parfaite et pleine disponibilité opérationnelle”.

Aussi, le lien entre le peuple et son armée “ne cessera de se renforcer et de se consolider, malgré les machinations des comploteurs”, relève la même source.

Sur un autre registre, l’éditorial a relevé qu’au moment où l’ANP “poursuit sa quête d’acquisition des facteurs de force, la diplomatie algérienne s’est déployée avec force et sur plusieurs fronts afin de permettre à notre pays de reprendre l’initiative et de réactiver son rôle en matière de maintien de la paix et de la sécurité dans la région et de lui éviter ainsi les risques qui menacent de l’emporter”.