La wilaya d’El Bayadh a bénéficié à la faveur de la visite du ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid, mercredi dernier, d’un appareil de dépistage du coronavirus par l’usage de la technique «réaction en chaîne par polymérase» (PCR).

Cet équipement médical ultramoderne qui sera mis en service prochainement à El Bayadh, permettra d’alléger la pression enregistrée en matière de dépistage du Covid-19 au niveau de l’annexe de l’Institut Pasteur d’Oran et mettre fin à la longue attente des résultats des analyses. Par ailleurs, le service chargé du Covid-19 de l’établissement public hospitalier «Mohamed Boudiaf», sis au chef-lieu de wilaya, en quête de moyens, a vu ses capacités augmenter à l’occasion de la visite ministérielle, en se dotant de cinq lits et deux appareils pour la réanimation, outre 1.500 valises médicales comportant des kits de détection et de surveillance des patients, un don de l’Association des ulémas musulmans algériens aux hôpitaux d’EL Bayadh et de Bougtob. Le nombre total de lits réservés aux personnes atteintes du coronavirus à El Bayadh avoisine les 100 répartis à travers les hôpitaux d’El Bayadh, Bougtob et Labiodh Sidi Cheikh, a-t-on appris de source sanitaire. Abderrahmane Benbouzid, qui a inspecté le service du Covid-19 à l’hôpital «Mohamed Boudiaf», s’est enquis de la situation épidémiologique dans la wilaya ayant enregistré jusqu’à présent, 193 cas confirmés du coronavirus, selon les explications qui lui ont été fournies sur place. Le ministre a visité plusieurs structures sanitaires au chef-lieu de la wilaya pour s’enquérir également des conditions de travail des professionnels du secteur, notamment ceux en charge du traitement des malades du coronavirus. Le ministre, qui a prêté une oreille attentive aux préoccupations des personnels de la santé, a salué vivement leurs efforts tout en les encourageant à veiller à l’application stricte des mesures édictées par le ministère de tutelle et les pouvoirs publics pour endiguer la pandémie du coronavirus et leur rassurant que tous les moyens spécifiques et de protection seront mis à la disposition des hôpitaux. A l’occasion, il a réitéré son appel aux citoyens «pour contribuer à mettre fin à ce virus en veillant au respect des gestes barrières dont le port du masque de protection, faisant observer que l’Algérie vit la crise sanitaire du coronavirus au même titre que les autres pays du monde et que tous les efforts sont concentrés pour endiguer la pandémie. Le ministre s’est rendu, ensuite, à l’Ecole de formation paramédicale «Chahid Bourane M’hamed», d’une capacité de 300 places pédagogiques, estimant cette structure de formation est «un acquis pour la wilaya». La reconversion de l’école en un institut de formation paramédicale est en cours d’études actuellement, a-t-il dit. M. Benbouzid a inspecté le chantier de réalisation d’un service d’hémodialyse d’une capacité de 60 lits, dont les travaux seront achevés avant la fin de l’année en cours, selon les explications fournies par les gestionnaires de ce projet doté d’une enveloppe de 330 millions DA. Cette unité permettra d’augmenter les capacités de prise en charge des insuffisants rénaux de la wilaya. A l’unité des malades cancéreux au chef-lieu de wilaya de 20 lits, nouvellement mis en service, le ministre s’esty enquis des conditions de prise en charge des malades. A la fin de sa visite dans la wilaya, M. Benbouzid a s’est réuni avec les staffs médicaux en charge du suivi de la situation épidémiologique et les représentants d’associations à caractère médical. Dans la même journée, le ministre avait effectué une visite de travail dans la wilaya voisine de Naama où il a inspecté plusieurs structures de santé au niveau du chef-lieu de wilaya et également à Méchéria et Aïn Sefra. A Naama, il a annoncé que la wilaya bénéficiera prochainement d’un appareil de dépistage «PCR» et instruit les gestionnaires locaux du secteur de la santé d’exploiter de l’énergie solaire pour pouvoir disposer de l’électricité au niveau des différents établissements de santé de la wilaya, et de munir les véhicules du secteur sanitaire d’équipement Sirghaz pour réduire les charges en électricité et carburants.
Le secteur sanitaire au niveau de cette wilaya s’est renforcé avec quatre (4) respirateurs artificiels et d’autres équipements médicaux, dans le cadre de la prise en charge des malades atteints du Covid-19, a indiqué le ministre, qui s’est engagé à doter l’établissement public hospitalier d’Aïn Sefra d’un scanner. n