Le juge d’instruction près le Tribunal d’El-Bayadh a ordonné, jeudi soir, le placement sous mandat dépôt du directeur général de l’Office de promotion et de gestion immobilière (OPGI) de la wilaya, du chef du service finances et comptabilité du même office, ainsi qu’un entrepreneur dans une affaire liée au détournement de deniers publics estimés à 12 millions de dinars a-t-on appris du parquet général de la Cour de justice d’El Bayadh.
La même source a précisé à l’APS que les trois accusés ont été placés en détention provisoire, sur la base d’une enquête concernant le transfert d’un montant estimé à 12 millions de DA en deux phases par les parties susmentionnées d’une manière contraire à la loi.
Le directeur général de l’OPGI de la wilaya d’El Bayadh est poursuivi pour délits de détournement et dilapidation de deniers publics, abus de fonction, édition de documents prouvant des faits inexacts et leur utilisation, détournement de fonds publics qui lui sont confiés en vertu de sa fonction. Il est également accusé, de l’exploitation de sa fonction en violation des lois et réglementations pour obtenir d’indus avantages et en faveur d’autrui, en plus du délit d’acceptation d’indu avantage.
Le chef du service finances et de la comptabilité de l’OPGI est, quant à lui poursuivi pour des délits d’entame de falsification de documents administratifs, d’édition de documents prouvant des faits inexacts et de leur utilisation, de détournement de fonds publics qui lui ont été confiés en vertu de sa fonction, et abus délibéré de sa fonction en violation des lois et réglementations pour obtenir des indus avantages à son profit et en faveur d’autrui, ainsi que de délit d’acceptation d’un avantage indu.
Par ailleurs, l’entrepreneur est accusé d’avoir participé au délit d’abus volontaire de fonction et poste, de participation au délit de détournement de deniers publics, d’avoir accordé un indu avantage à un employé et l’utilisation de documents prouvant des faits inexacts. L’enquête sur cette affaire est toujours en cours par les instances compétentes, a encore ajouté la même source. n