La République Tchèque l’a brillamment emporté hier à l’Hampden Park de Glasgow face à l’Ecosse (0-2) grâce à un doublé de Patrick Schick, auteur d’un lob somptueux. Plus solides et réalistes, les Tchèques démarrent parfaitement cet Euro alors que les Ecossais sont déjà le dos au mur après ce raté d’entrée, à domicile.
Vingt-cinq ans après sa dernière apparition à l’Euro, l’Ecosse a manqué son retour, devant son public à Hampden Park. Les joueurs de Steve Clarke, valeureux mais trop maladroits face au but, se sont logiquement inclinés face à la République Tchèque, portée par un très grand Patrik Schick, auteur d’un doublé dont une merveille du milieu de terrain (0-2). Les Tchèques rejoignent ainsi l’Angleterre en tête du groupe D à l’issue de cette première journée.
Glagow, et toute l’Ecosse, frétillaient alors que leur équipe faisait son retour dans une grande compétition internationale, pour la première fois depuis 1998 : ils ont été douchés. Andrew Robertson, le latéral de Liverpool et capitaine de la «Tartan Army» a eu beau tout donner, à l’image de son équipe, il n’a pu empêcher ce revers, qui met les Ecossais dos au mur avant d’affronter les deux adversaires jugés comme le plus coriaces du groupe D.

LE LOB D’ANTHOLOGIE
Pourtant, les locaux avaient démarré avec beaucoup d’envie, faisant plier un bloc tchèque qui s’est au final montré très solide. Le 4-2-3-1 proposé par Jaroslav Silhavy était bien rôdé, mais la première période disputée. Une belle occasion de chaque côté (16e, 18e), un match fermé face à des équipes qui ne rechignaient pas à l’effort, il était difficile de prédire qui allait faire la différence. Mais ce sont bien les Tchèques qui se sont détachés, grâce à leur buteur du Bayer Leverkusen, auteur, à la suite d’un corner, d’un coup de tête imparable pour David Marshall, le portier écossais (0-1, 42e).
Ce dernier a réalisé un gros match (5 arrêts), mais après un début de seconde période où il a vu les siens pousser fort, se procurant plusieurs grosses opportunités (48e, 49e), il s’est fait surprendre sur une inspiration de génie de Schick. Voyant le gardien avancé, sur un ballon récupéré par son équipe au milieu de terrain, il a décoché un lob exceptionnel, sur lequel Mashall n’a pu que rentrer dans ses buts (0-2, 52e).
Dès lors, les Ecossais ont poussé, mais ont payé leur manque de précision devant la cage adverse (4 tirs cadrés sur 19). Vaclik et sa défense n’ont rien laissé passer (61e, 66e, 86e), empêchant les coéquipiers de Che Adams, entré en vain à la mi-temps, d’y croire jusqu’au bout. L’Ecosse va désormais se préparer pour aller jouer un match bouillant à Wembley, face à l’Angleterre vendredi, tandis que les Tchèques tenteront de confirmer face à la Croatie. <