Cinq djihadistes ont été tués par les forces égyptiennes mercredi près de l’aéroport d’Al-Arich, dans le Nord-Sinaï, où une attaque avait coûté la vie à deux officiers la veille, ont indiqué des sources sécuritaires.

Dans un communiqué publié mercredi par son organe de propagande Amaq, le groupe Etat islamique (EI) –très actif dans cette région bouclée par l’armée– a revendiqué l’attaque de mardi et déclaré qu’elle visait le ministre de la Défense Sedky Sobhy et le ministre de l’Intérieur Madgy Abdel Ghaffar, en visite à Al-Arich. L’armée avait annoncé après l’attaque sur l’aéroport que le tir d’un «projectile» avait tué un officier. Un second officier est mort de ses blessures, ont ensuite assuré à l’AFP des sources sécuritaires. 

Aucun des deux ministres, qui se rendaient sur place pour suivre l’évolution de la situation sécuritaire dans la région, n’a été blessé et les forces armées ont publié une vidéo les montrant de retour sain et sauf au Caire.
Depuis la destitution par l’armée du président islamiste Mohamed Morsi en 2013, des groupes extrémistes attaquent régulièrement les forces de sécurité égyptiennes, en particulier dans le Nord-Sinaï. Des centaines de soldats et de policiers sont morts dans des attaques, ainsi que nombreux civils. Plus de 300 personnes ont été tuées le mois dernier dans une mosquée près d’Al-Arich lors d’une attaque qui n’a pas été revendiquée mais dont l’EI est soupçonné d’être l’auteur.