Le ministre de l’Education nationale, Abdelhakim Belaabed a annoncé, samedi à Alger, l’organisation à compter de cette année d’un examen de mise à niveau pour les classes de fin du cycle primaire, lequel ne sera pas comptabilisé dans les moyennes de passage au cycle moyen.

“Les dernières retouches ont été apportées, aujourd’hui, aux préparatifs de l’examen de mise à niveau à la fin du cycle primaire, qui entrera en vigueur cette année (2022-2023)”, a indiqué M. Belaabed dans une déclaration à la presse en marge d’une réunion organisée par le comité chargé de la préparation de cet examen.

Le premier responsable du secteur de l’Education nationale a souligné que cet examen, dont les résultats ne seront pas comptabilisés dans les moyennes de passage au cycle moyen, vise principalement à “diagnostiquer les lacunes chez nos élèves à la fin du cycle primaire, en vue d’y remédier”.

M. Belaabed a également rappelé que “cette évaluation remplacera l’examen de fin du cycle primaire qui n’est plus en vigueur depuis l’année passée, suite à une étude approfondie démontrant l’inutilité pédagogique de cet examen au vu de la pression psychologique que subissent les élèves durant les épreuves”.