La Commission nationale des œuvres sociales des travailleurs de l’Education (Cnoste) a instaurer des primes et des indemnités au profit du personnel du secteur infecté à la Covid-19.
L’objectif à travers l’institution d’une prise de risque estimée à 50 000 DA, au profit des enseignants et des fonctionnaires du secteur testés positifs à la Covid-19, est de contribuer à la «réduction de la facture des soins», indique Mustapha Benouis, président de la Cnoste.
«Il a été décidé d’octroyer des aides au profit du personnel du secteur de l’Education au niveau national pour les cas dont l’état de santé est jugé critique, lesquelles s’inscrivent dans le cadre de la solidarité avec les fonctionnaires en cette conjoncture exceptionnelle», précise M. Benouis. Selon le même responsable, le concerné doit se rapprocher de la Cnoste ou des commissions de wilaya pour le dépôt du dossier médical avant de procéder au versement de cette prime sur son compte.
Autre annonce de la Cnoste, la prise en charge 50% des frais liés aux tests Covid-19, notamment le PCR ou scanner. M. Benouis a indiqué que la Cnoste a signé une convention avec plusieurs laboratoires et cliniques privés au niveau national pour l’indemnisation des fonctionnaires atteints du nouveau coronavirus. Si le test est effectué dans l’un des laboratoires conventionnés, ce taux (50%) est prélevé directement et le concerné devra payer les 50% restants, à la condition d’être titulaire d’une carte de prise en charge, a poursuivi M. Benouis.
Prise en charge de 50% des frais liés aux tests Covid-19
Dans le cas où ces analyses sont effectuées dans un laboratoire ou une clinique non conventionné, l’indemnisation de 50% «demeure maintenue». Néanmoins, le versement de ce montant sur le compte de la personne concernée prend plus de temps, a-t-il ajouté.
Par ailleurs, M. Benouis a rappelé les œuvres sociales «importantes» dont bénéficient le personnel du secteur, les retraités et les familles prises en charge. Il s’agit de la pension d’orphelin qui est une pension annuelle comprenant les primes de scolarité, de l’Aïd El-Fitr et de l’Aïd El-Adha qui sont accordées en une seule fois. Elle s’élève à 9 000 DA dans le cas où l’un des parents relève du secteur et à 12 000 DA si les deux parents relèvent du secteur. Il s’agit également d’autres allocations et primes notamment de décès et de veuvage.
Concernant la prime de départ, il a fait état de 15 000 dossiers au niveau national, dont les titulaires bénéficieront de cette prime d’ici la fin de l’année en cours (31 décembre 2020). Il a également souligné l’importance des «prêts sociaux» accordés par le Comité au personnel du secteur ayant pour motif le mariage et l’achat ou la construction de logements, ainsi que le prêt exceptionnel, relevant que ce dernier était «gelé» depuis 2015.
Le ministère de l’Education nationale avait élargi l’accès à la prise en charge des différentes demandes des œuvres sociales pour le personnel du secteur, de manière à contribuer à l’amélioration de leur pouvoir d’achat conformément aux exigences légales en vigueur.