PAR MILINA KOUACI
Le ministère de l’Education nationale a annoncé l’ouverture de 52 778 postes budgétaires pour la promotion des différentes catégories aux nouveaux grades, et ce, au titre de l’année 2022. Une annonce favorablement accueillie par les syndicats du secteur.
Selon le Cnapeste et l’Unpef, le ministère a pris une série de mesures en réponse aux revendications des syndicats du secteur. Le ministère a annoncé l’ouverture de 52 778 postes à la promotion qui s’effectuera par la participation à un concours professionnel interne ou par inscription sur les listes de qualification. Pour la réussite de cette opération, la direction des ressources humaines du ministère a instruit les directeurs de l’éducation de bien préparer les examens de promotion de leurs employés, notamment en ce qui concerne l’aspect organisationnel et matériel de leur réussite.
Le ministère a consacré 2 186 postes budgétaires à la promotion au grade de chef d’établissement des trois cycles, 127 postes à la promotion dans le cycle secondaire, 209 postes dans le cycle moyen et 956 postes attribués au cycle primaire ainsi que 894 postes pour les directeurs adjoints d’école primaire. Il a également été décidé d’ouvrir 36 000 postes budgétaires pour la promotion au grade de professeur formateur et de professeur principal pour les trois cycles d’enseignement.
Le ministère a alloué 375 postes pour l’accès au poste de conseiller principal à l’éducation, 2 459 pour celui de conseiller pédagogique et 61 pour accéder au grade de conseiller principal pour l’orientation scolaire et professionnelle. Il a décidé d’ouvrir 1 667 postes pour les intendants économiques de l’Education. Dans un communiqué rendu public, l’Union nationale de l’éducation et de la formation (Unpef) a applaudi la décision de la tutelle qui a répondu à une partie des revendications que le syndicat a défendues et pour lesquelles il a brandi la menace de grève pour exiger leur satisfaction. Néanmoins, dans l’attente de fixer une date pour l’organisation des concours de promotion, l’Unpef plaide pour l’ouverture de plus de postes budgétaires à la promotion pour assurer l’encadrement pédagogique et administratif dans tous les établissements scolaires.
De son côté, le Cnapeste a révélé la volonté du ministère pour éviter l’impasse et rétablir la quiétude dans le secteur. Outre le dégel de la prime ISSRP, le ministère a annoncé le nombre de postes budgétaires consacré pour la promotion au grade d’enseignant formateur et d’enseignant principal. Le Cnapeste tiendra une session extraordinaire mardi prochain pour évaluer les résultats de la réunion ayant regroupé les membres du bureau national avec le ministère et le procès-verbal signé entre les deux parties. Le P-V sera examiné aujourd’hui au niveau des AG et le lendemain les rapports issus de toutes les wilayas lors des assemblées de wilaya.