La ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit, continue de gagner des batailles et marquer des points. En effet, la ministre a réussi à faire revenir le Cnapeste sur sa décision d’aller vers une grève cyclique à partir de cette semaine. Ainsi, les élèves pourront achever les programmes scolaires et se préparer dans de bonnes conditions aux examens de fin d’année.

La ministre a pesé de tout son poids dans la décision, prise par le Conseil national du Cnapeste samedi, d’annuler sa grève cyclique. En effet, la réunion qu’elle avait tenue, mardi, avec les représentants du Cnapeste a porté ses fruits. Le syndicat s’est dit satisfait des réponses données par la ministre à sa plateforme de revendications qui est à l’origine des débrayages qu’ont connu les établissements scolaires cette année. La ministre a également réussi à calmer l’Intersyndicale de l’éducation nationale et à la convaincre de ne pas appeler à nouveau à des actions de protestation, évitant ainsi au pays une grave crise socioprofessionnelle dans un secteur aussi important que l’éducation nationale.

Nouvelle grille des grades
Le ministère de l’Education nationale a publié, hier, la nouvelle grille indiciaire des grades et le régime de rémunération des corps spécifiques de l’Education nationale. « En application de la décision du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, et dans le cadre de l’information de proximité, le ministère de l’Education nationale met à la disposition de tous les fonctionnaires une nouvelle grille indiciaire des grades et le régime de rémunération des corps spécifiques de l’Education nationale, prévu dans le décret exécutif 08-315 modifié et complété par le décret exécutif n 12-240 du 29 mai 2012 », précise le ministère. Le ministère a procédé également à la mise en œuvre du décret présidentiel n° 14-266 du 28 septembre 2014 modifiant et complétant le décret présidentiel n°07-304 du 29 septembre 2007, fixant la grille indiciaire des traitements et le régime de rémunération des fonctionnaires. Selon la nouvelle grille, les travailleurs du secteur bénéficieront de promotions qui concerneront l’ensemble des catégories, à savoir les enseignants des trois cycles (primaire, moyen et secondaire) outre les fonctionnaires, conseillers de l’éducation, directeurs et inspecteurs.

Le Cnapeste déçu par la nouvelle grille
Le Cnapeste se dit satisfait des réponses données par la ministre de l’Education nationale sur la question des postes en voie de disparition, la médecine du travail, la comptabilisation du service national dans le calcul de la retraite ainsi que des années d’études dans les Ecoles normales supérieures et Instituts technologiques, mais c’est loin d’être le cas sur la nouvelle grille publiée hier. « Nous sommes déçus par ce qui a été publié aujourd’hui (hier) », a réagi à chaud le chargé de communication du Cnapeste, Messoud Boudiba. La raison ? Les enseignants classés dans les catégories 12 et plus n’ont rien obtenu. « Cette nouvelle grille a juste corrigé les enseignants titulaires d’un diplôme DEUA ou licence de 3 ans qui passeront à la catégorie 12 », a-t-il dit. Il précise : « Les autres enseignants garderont le même grade». D’après lui, cette nouvelle grille profite au corps administratif. « Ce sont les directeurs et les autres postes administratifs qui profiteront de cette nouvelle grille », déplore-t-il. Il enchaîne : «Ainsi, on veut punir les enseignants et favoriser les administrateurs. »
A une question sur la réaction officielle du Cnapeste, notre interlocuteur affirme que son organisation ne va pas rester silencieuse.
«Nous allons réagir avec la manière qu’il faut pour dénoncer cette injustice sociale », promet-t-il, sans toutefois se prononcer sur la nature de cette réaction. « La nature de notre réaction sera décidée par les organes habilités du syndicat », précise-t-il.