La ministre de l’Education nationale, Mme Nouria Benghebrit, a fixé la date de l’arrêt officiel des cours pour le 30 juin prochain au niveau des établissements des trois paliers scolaires, tout en annonçant des mesures draconiennes pour le bon déroulement des examens.

S’exprimant, avant-hier, lors d’une rencontre sur les examens scolaires nationaux (session 2018), en présence des directeurs de l’Education des 48 wilayas, la ministre de l’Education nationale, Mme Nouria Benghebrit, a annoncé que l’arrêt officiel des cours pour tous les paliers aura lieu le 30 juin, exhortant les élèves et les enseignants à continuer à venir en classe jusqu’à cette date.
Concernant les dates des compositions, elle a affirmé qu’elles restent ouvertes et à la convenance des établissements, soit avant le calendrier des examens officiels soit après, précisant que ceux du cycle primaire, par exemple, sont prévus pour le 10 juin.
Certains établissements ont enregistré un retard dans la réalisation du programme en raison de la grève illimitée du Cnapeste, durant l’année en cours.
Des milliers d’élèves des classes de terminale ont fait le choix de préparer leur examen ailleurs qu’au niveau des lycées en raison des perturbations qui ont affecté le secteur de l’éducation durant plusieurs mois.
Elle a assuré que des mesures draconiennes ont été prises par son département pour un «zéro risque» de fuites des sujets. «Tous les moyens humains et matériels sont mobilisés et toutes les mesures ont été prises pour la réussite des examens scolaires nationaux ». Elle a  appelé tout un chacun à respecter les lois en vigueur en la matière, précisant que «l’organisation est mise en place avec de nouvelles mesures draconiennes, ainsi que la logistique et les précautions qu’il faut pour aller vers le risque zéro de fuites».
La première responsable du secteur s’est engagée à «assurer la crédibilité à ces examens, notamment le baccalauréat», estimant que «celle-ci dépend de l’engagement de tous les intervenants sur tous les plans, de leur mobilisation et du respect des lois».
Mme Benghebrit a appelé, par ailleurs, les directeurs de l’Education à « l’application du calendrier des examens et au suivi continu de leurs missions, tout en accordant un intérêt majeur aux opérations d’organisation, en vue de parer à tout imprévu, outre l’application des instructions et la transmission instantanée des informations aux instances concernées pour leur permettre de prendre les mesures idoines».
Elle a appelé, également, les directeurs de wilayas à lutter contre le phénomène de l’absentéisme lors des examens nationaux, à travers «l’application rigoureuse de la loi».
Par ailleurs, Mme. Benghebrit a mis en avant l’organisation par le secteur de colloques de formation sur la méthode d’élaboration de sujets et d’autres au profit des encadreurs d’examens scolaires, outre la mise en place d’un double dispositif pour examiner les sujets d’examens afin d’éviter les erreurs. La ministre a également mis en avant la réhabilitation et l’équipement du centre national d’impression des sujets du baccalauréat au niveau de l’Office national des examens et concours (ONEC).
Par ailleurs, la ministre de l’Education nationale a démenti, toute idée de retirer une sourate coranique, el-ikhlâs (la foi pure) des ouvrages scolaires, qualifiant ces informations relayées par les propagandistes islamistes sur les réseaux sociaux de «fausses» et de «mensongères». Elle a affirmé que «nul ne peut, à lui seul, retirer quoi que ce soit d’un manuel scolaire», appelant les citoyens à «une plus grande vigilance face à tout ce qui se dit». La ministre expliquera également que la configuration actuelle ne permet à personne d’intervenir unilatéralement pour apporter des modifications aux contenus scolaires.