Le corps des conseillers d’orientations et de guidance scolaire et professionnelle (COGDS), affilié à l’Union nationale des personnels de l’éducation et de la formation (Unpef), a tenu une réunion extraordinaire, jeudi dernier, pour alerter le ministère de l’Education nationale sur la situation socioprofessionnelle de ses membres.

Le corps des conseillers réclame par ailleurs d’ouvrir des postes à la promotion. Selon le communiqué publié hier par le syndicat, «les conseillers d’orientation et guidance scolaire et professionnelle peuvent, à l’instar des autres fonctionnaires, être promus au grade de conseiller principal d’orientation et de guidance scolaire et professionnelle, inspecteur d’orientation et de guidance scolaire et professionnelle, puis inspecteur d’éducation nationale d’orientation et de guidance scolaire et professionnelle». Cette corporation réclame, également, ses droits à la formation d’une durée d’une année à l’Institut national pour la formation du personnel de l’Education nationale. Elle revendique aussi le droit au logement de fonction ainsi que l’amélioration des conditions de travail « au vu du rôle important qui leur est assigné notamment dans le suivi des élèves souffrant de troubles psychologiques et pédagogiques », précise le communiqué du syndicat. Afin de mobiliser davantage ses adhérents et attirer l’attention de la tutelle, qui s’est engagée à «regarder de près » leur dossier, selon une bonne source, le syndicat a annoncé une grève de deux jours, les 15 et 16 janvier prochain. Selon son premier responsable, Abdelouahab Zekkar, la deuxième journée de la grève sera marquée par des sit-in de protestation devant les directions de l’Education nationale.