La ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit, avait promis de procéder, fin janvier, à une évaluation des examens des trois paliers de l’enseignement. Le résultat de cette évaluation a été présenté hier au ministère de l’Education nationale, par l’inspecteur général de l’enseignement, Messaguem Nedjadi, et la directrice de la perspective et de l’évaluation du ministère.

L’étude réalisée par le ministère concerne l’ensemble des résultats obtenus durant le premier trimestre de l’année scolaire 2016/2017 à travers l’ensemble des établissements scolaires de tout le pays. Dans ce rapport, il est considéré qu’un élève a réussi ses examens dès lors qu’il a obtenu une moyenne générale supérieure ou égale à 10/20. Les élèves de la première année primaire ne sont pas concernés par cette enquête puisqu’ils n’ont pas subi d’évaluation.
Ainsi, pour le premier palier, le taux de réussite des élèves à l’examen du premier trimestre de cette année scolaire est 88.62% pour les classes de 2e année primaire (2e AP), 88.63% pour ceux de 3e AP, 87.60% pour les 4e AP et 91,14% pour les classes de 5e AP.
Pour le cycle moyen, ils sont 69.22% à avoir obtenu une moyenne de 10/20 et plus dans les classes de 1re année moyenne (1re AM), 65.14% dans les classes de 2e AM, 66.03% en 3e AM et 66.35% en classe de 4e AM. Pour ce cycle, l’inspecteur a évoqué notamment les bonnes notes enregistrées pour les classes de 1re AM qui ont bénéficié de programmes de deuxième génération. «Habituellement, les résultats de 1re AM sont faibles. Auparavant, en 1re AM, on enregistre le plus grand taux de redoublants. Cette année, le résultat est de 69,22% de réussite, obtenu grâce au nouveau programme introduit dans le cycle de 1re AM », a-t-il analysé.
S’agissant du palier du secondaire, 64.81% des élèves ont réussi en 1re AS et 66.95% en 2e AS. En classe terminale, le taux de réussite représente à peine 44.28%.
M. Messaguem Nedjadi explique le faible résultat dans les classes de 3e AS par le fait que les élèves en terminale se concentrent plus sur les résultats du bac au détriment des examens trimestriels. « En classe de terminale, les élèves sont plutôt préoccupés par l’examen du baccalauréat et se soucient peu des examens trimestriels. ». Interrogé sur les difficultés que rencontrent les élèves, d’une manière générale, dans la compréhension de certaines matières, Messaguem Nedjadi cite la physique, les langues étrangères, en général, et la langue arabe pour les filières scientifiques. Pour lui, « les élèves rencontrent énormément de problèmes à comprendre ces matières », a-t-il expliqué, donnant la promesse de remédier à cette situation. Comment ? « Nous avons déjà programmé un séminaire pour étudier la question des mathématiques. Nous allons encore organiser d’autres séminaires pour étudier la question des langues, notamment la langue arabe », a-t-il indiqué.