Les appels à l’annulation de l’examen du Brevet d’enseignement moyen (BEM) se poursuivent. Après le Cnapeste et l’Organisation nationale des parents d’élèves, c’est au tour du Syndicat national des travailleurs de l’éducation (SNTE) de faire l’impasse sur cet examen et de proposer de comptabiliser la moyenne des deux premiers trimestres pour le passage au cycle secondaire.
Le syndicat dit «approuver» toutes les décisions du Conseil des ministres, auxquelles il accorde «une grande importance», sauf celles relatives à l’examen du BEM. Son secrétaire général Abdelkrim Boudjenah a adressé une lettre dans ce sens au président de la République Abdelmadjid Tebboune. Il craint que la programmation de cette épreuve pour la deuxième semaine de septembre ait des «conséquences négatives sur l’état psychologique des élèves, pédagogique, sanitaire et technique». n