Le ministre de l’Education nationale Abdelhakim Belabed a donné, hier matin, le coup d’envoi officiel de l’année scolaire 2021/22 à partir de l’école primaire Abraz-Mohamed, dans la commune de Mohammadia à Alger.

Par Milina Kouaci et APS
En marge du lancement de l’année scolaire, le premier responsable du secteur a tenté de rassurer la communauté de l’Education ainsi que les parents d’élèves. Il a indiqué que le ministère de l’Education nationale a mobilisé tous les moyens matériels, humains et structurels à même de garantir une année scolaire «normale et réussie» et contribuer à l’amélioration des performances scolaires des élèves et du rendement éducatif et pédagogique des enseignants.
Il a rappelé que la rentrée scolaire a été décalée de deux semaines afin de «permettre la vaccination du personnel éducatif et la finalisation des différentes opérations liées à la rentrée, mais aussi à la demande de la famille de l’éducation dans les régions du Sud en proie à la canicule».
Concernant le nombre total des élèves ayant rejoint les bancs de l’école au niveau national au titre de l’année scolaire 2021-2022, il s’élève à plus de 10 millions, enregistrant une hausse de 6 % dans le nombre des nouveaux inscrits, a indiqué le ministre. A la faveur «des grands efforts» consentis par l’Etat pour accompagner l’Ecole notamment en matière d’encadrement et des moyens pédagogiques, «le nombre des employés du secteur s’élève à 816.680 entre enseignants, personnel administratif et professionnels», a fait savoir le ministre, ajoutant que le nombre des enseignants «dépasse 510.000» répartis sur les trois paliers éducatifs. A propos des établissements éducatifs réceptionnés pour le compte de cette rentrée, M. Belabed a fait état de «473 nouveaux établissements éducatifs (303 écoles primaires, 67 CEM et 73 lycées), soit un nombre total de 28.585 répartis sur le cycle primaire (20.100), le cycle moyen (5657) et le cycle secondaire (2678).
Abdelhakim Belabed a indiqué, également, que son secteur avait été renforcé par plus de 16.000 nouveaux postes d’enseignants au profit des trois cycles en vue d’atténuer les difficultés dues à l’organisation et aux nouveaux volumes horaires imposés par la situation pandémique en milieu scolaire. Et d’ajouter que son secteur «est en passe de se concerter avec d’autres institutions pour la mise en place d’une organisation et de volumes horaires acceptables permettant à tout un chacun de travailler dans de bonnes conditions». M. Belabed a rappelé qu’il avait instruit à l’effet de «mettre en place cette organisation après consultation des enseignants qui sont plus au fait de ce qui se passe dans les classes», soulignant qu’»aucune décision ne sera prise dans ce sens sans leur consultation». M. Belabed a appelé le personnel de son secteur au «stricte respect» du protocole sanitaire, rappelant l’appel du Président de la République à la nécessité de «vacciner» l’ensemble du personnel. Le premier responsable du secteur a fait état du recrutement de «la majorité des diplômés des écoles supérieurs depuis 2015 dont le nombre est de 15.000 enseignants», ajoutant qu’il restait «800 autres enseignants qui seront recrutés progressivement».
Le ministre a fait état de «l’intégration de 32.753 élèves, garçons et filles, aux besoins spécifiques sur un total de 39.600 élèves, tandis qu’il a été procédé à l’intégration partielle en classes spéciales de 6.847 élèves des deux sexes.»
Concernant les élèves exclus, M. Belabed a annoncé qu’une chance leur sera donnée afin qu’ils puissent regagner l’école. Ils sont, selon l’Organisation nationale des parents d’élèves, 500 000 exclus, dont certains n’ayant pas atteint l’âge de 16 ans.
80 000 travailleurs vaccinés
L’inspecteur central du ministère de l’Education nationale Abbas Saed a révélé, hier, sur les ondes de la radio nationale Chaîne I, que 80 000 fonctionnaires du secteur ont reçu des doses du vaccin anticovid au niveau des 1 463 Unités de dépistage et de suivi (UDS) et centres de médecine du travail. Ce responsable a indiqué que d’autres professionnels du secteur se sont fait vacciner en dehors des points réservés au personnel de l’Education.
L’opération de vaccination au profit du personnel éducatif a débuté le 21 août dernier. Afin d’accélérer la cadence, des médecins devaient se déplacer, hier, vers les établissements scolaires afin de vacciner le personnel éducatif contre la Covid-19. Une décision prise après consultation du Premier ministère et en coordination avec le ministère de la Santé.
Pour rappel, la tutelle a mis en place un protocole sanitaire afin de prévenir la propagation de la Covid-19. Elle a également pris des mesures exceptionnelles, dont l’adaptation des schémas pédagogiques de manière à assurer l’enseignement des matières essentielles en présentiel, le protocole sanitaire imposé par la situation épidémiologique et le recours au système de groupes pour garantir la distanciation physique et préserver la santé de tous. <