L’examen du Brevet d’enseignement moyen (BEM) s’est terminé hier, après trois jours d’épreuves qui se sont déroulées dans des conditions acceptables. Les candidats ont clôturé la session du BEM 2022 par les épreuves de langue française, des sciences naturelles ainsi que de la langue tamazight.

Par MILINA KOUACI
Comme les deux premiers jours, le troisième n’a connu aucune fuite, diffusion de sujet ou dépassement. Sauf, remarquent des syndicats du secteur, que les conditions de déroulement de l’examen dans le Sud sous de fortes chaleurs, où la «climatisation n’est pas assurée dans tous les centres», n’ont pas été faciles pour les candidats.
Les sujets, selon les témoignages, étaient «abordables dans l’ensemble». Les candidats ont précisé que les questions traitées étaient en lien avec les cours dispensés en classes et tirées particulièrement des premier et deuxième trimestres. Le ministre de l’Education nationale a, en effet, donné des instructions aux membres des Commissions chargées de l’élaboration des sujets sur la nécessité de tenir compte des cours dispensés en présentiel dans l’établissement scolaire durant les trois trimestres, appelant les candidats à ne pas interagir à ce qui est diffusé sur les réseaux sociaux. Il a en outre souligné que le ministère veille à l’application rigoureuse de la loi contre les diffuseurs de faux sujets à travers les réseaux sociaux, estimant que ce phénomène nocif est susceptible de perturber les candidats, voire les épuiser sur le plan psychophysique. Après le BEM, les autorités se préparent à donner le coup d’envoi de l’examen du baccalauréat, dont les épreuves seront entamées le 12 juin. Le ministre de l’Education nationale, Abdelhakim Belabed, a assuré que «toutes les conditions nécessaires» à la réussite de ce rendez-vous national important «sont réunies».
Il y a lieu de préciser que les résultats du BEM seront annoncés fin juin. 738 866 candidats répartis sur 2 821 centres d’examens ont passé les épreuves.
Le compostage des copies d’examen se fera au niveau de 18 centres de collecte et de compostage, avant leur répartition à travers 80 centres de correction. Les candidats qui obtiendront une moyenne égale ou supérieure à 10/20 seront admis en première année secondaire. <