La visite d’inspection et de travail de la ministre de l’Education nationale, Mme Nouria Benghebrit, hier et avant-hier, à Annaba, l’a conduite dans différentes localités entre autres points inscrits au programme. A la nouvelle ville de Draâ Errich, elle a inauguré un CEM, à Sidi Amar une école primaire et pris part à des rencontres avec les enseignants et les élèves. Une activité normale pour tout commis de l’Etat qui se préoccupe de son secteur, sauf que, cette fois, la ministre, lors de la rencontre avec les cadres de l’éducation de la wilaya, a prononcé un discours des grands jours dans lequel elle a exposé la stratégie adoptée par son département pour enclencher une véritable révolution dans le secteur.

Il faudrait, aujourd’hui, selon la ministre, des mesures novatrices sur les plans de la gouvernance et de la pédagogie visant une amélioration des pratiques managériales et pédagogiques et ainsi être au diapason des changements survenus et des attentes de la société.
Parlant de la nouvelle école, une école de qualité, la première responsable du secteur insistera sur le fait que l’enseignant est la clé de la réussite dans la mesure où il est le chef d’orchestre des interactions pédagogiques avec et entre les élèves autour du contenu de l’enseignement. Le plan national stratégique de formation du ministère de l’Education a été élaboré avec pour objectif la formation des personnels selon les spécificités répondant ainsi aux besoins exprimés et aux difficultés rencontrées.
Pour ce qui est des élèves, maintenant que tous les enfants en âge d’aller à l’école sont scolarisés, il s’agit de les aider à faire éclore la palette de talents qu’ils ont en eux et de veiller à ce qu’ils en ressortent avec une éducation de qualité.
Chaque enfant doit être amené à la réussite, d’où l’importance de la remédiation, car sans activités de remédiation les élèves faibles n’auront pas les pré-requis indispensables pour pouvoir suivre leur apprentissage. Le fossé entre les bons et les faibles se creusera davantage, la fonction de l’enseignant deviendra plus compliquée pour avancer dans le programme et le principe d’équité et d’égalité à l’école se trouvera compromis.
Sur l’école, Mme Benghebrit dira qu’une école de qualité, ce sont des enseignants qui se surpassent pour donner le meilleur d’eux-mêmes. Et pour cela, le ministère a ordonné l’amélioration des conditions de travail et la régularisation des situations administratives et financières des fonctionnaires du secteur. La mise en place d’une administration électronique s’est imposée pour mettre fin aux entraves et aux blocages qui alimentent les rumeurs tendancieuses qui portent préjudice au secteur de l’éducation nationale. Ainsi, il a été mis en service un système d’information du MEN dénommé Simen, intégrant neuf modules, scolarité, ressources humaines, infrastructures, évaluation, cours multimédias, soutien scolaire, enseignement à distance, bibliothèque virtuelle et communication.
La ministre annoncera l’interconnexion graduelle à Internet de tous les établissements scolaires via Alcomasat 1. Une opération qui a débuté jeudi 15 novembre. En concluant, la ministre dira qu’avec toutes ces mesures, la gestion du secteur gagnera en visibilité et en transparence, ce qui permettra de regagner la confiance de la société.