Des dizaines d’adjoints de l’Education et des superviseurs ont observé, hier matin, un rassemblement de protestation devant le siège de la direction de l’Education de la wilaya de Béjaïa, à l’appel de leur Intersyndicale, composée de l’Union nationale des personnels de l’Education et de la formation (Unpef) et du Syndicat national des travailleurs de l’éducation (SNTE).

C’est à l’issue de sa dernière réunion, tenue le 14 avril passé au siège national de l’Unpef, à Alger, que cette Intersyndicale de l’Education a appelé ces deux corps du même secteur à organiser des rassemblements synchronisés devant les sièges des directions de wilaya de l’éducation nationale.
Il est à noter que cette coordination syndicale revendique «la reclassification des adjoints de l’Education et des adjoints d’Education principaux», «l’intégration et la reclassification des superviseurs de l’Education à la catégorie 11», «la revalorisation des diplômes des conseillers de l’éducation»,
«la dérogation pour les superviseurs pour être promus au rang de conseillers de l’Education» et «l’assainissement de la situation professionnelle des adjoints d’Education intégrés depuis 2002 dans les wilayas de Saïda, Tissemsilt, Relizane, Tiaret et Skikda». A Béjaïa, les responsables des bureaux de wilaya des syndicats Unpef et SNTE ont improvisé, hier, une prise de parole, où ils ont tenu à «saluer la forte mobilisation» et insister sur la nécessité de maintenir ce cap jusqu’à la «satisfaction totale» de leurs revendications socioprofessionnelles.
Les représentants de ces deux syndicats menacent de radicaliser leur mouvement de protestation si leurs revendications ne sont pas satisfaites. Ils envisagent d’organiser, à ce titre, un rassemblement national de leurs adhérents, le 2 mai 2018, devant le siège du ministère de l’Education nationale, à Alger. Parmi les autres actions annoncées par les intervenants, on peut citer «le boycott des tâches administratives de fin d’année scolaire en cours, dont les inscriptions scolaires» et «le boycott de la prochaine rentrée scolaire 2018-2019».
Notons qu’à l’issue du rassemblement, les représentants de l’Intersyndicale de l’Education ont remis une copie de leur plateforme de revendications au directeur de l’académie de la wilaya de Béjaïa, lequel se chargera de la transmettre à la ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit.