50 % à 70% de réduction sur les titres proposés au public dans les librairies d’Alger , Tizi Ouzou et Bejaia.

Les éditions Koukou ont lancé, depuis, hier, une opération citoyenne intitulée «Koukou fait son Sila 2020 !» qui se poursuivra jusqu’au 24 novembre prochain, simultanément dans plusieurs librairies d’Alger, de Tizi-Ouzou et Béjaïa et pourra s’étendre à 39 autres villes, selon la demande. Cette opération consiste à proposer une vingtaine de titres du catalogue édités avant 2020 qui seront cédés avec des réductions exceptionnelles, comprises entre 50 et 70% du prix «normal», affirme un communiqué parvenu à la Rédaction.
A propos de cette initiative lancée en coordination avec Omar Cheikh, libraire à Tizi Ouzou, les éditions Koukou expliquent que «dans ce climat de sinistrose, des acteurs culturels, qui refusent la fatalité de la résignation, explorent de nouvelles pistes pour garder la tête hors de l’eau. Comme celle initiée par Omar Cheikh, libraire à Tizi Ouzou, et inaugurée fin octobre par les éditions Barzakh, des livres de grande qualité, d’auteurs de renom sont proposés à prix cassés».
Ainsi, sous le slogan, «Le livre en fête» malgré tout, les éditions Koukou rappellent les conditions difficiles que traverse le secteur de l’édition en Algérie en soulignant que, impactée par la crise sanitaire, la filière du livre est à l’agonie. Le Sila, fête annuelle du livre et de la lecture, a été annulé. M. Hadj Benzekour, le grand distributeur de Blida, est décédé de la Covid-19 et son établissement a cessé son activité. Editeurs, libraires, distributeurs et imprimeurs attendent un geste des autorités, qui multiplient les promesses, pour l’instant sans suite. A cœur vaillant, face à l’adversité, les éditions Koukou, qui n’ont pas eu de soutien ou de subvention depuis leur création, redoublent encore plus d’effort pour s’adapter à la nouvelle situation. C’est dans l’esprit de faire vivre le livre envers et contre tout, notamment en le faisant voyager. Depuis «juillet 2020, quelques ouvrages de notre catalogue sont accessibles aux lecteurs de l’étranger, notamment ceux de France et du Canada, via Amazon, la plateforme de vente par correspondance et d’autres titres le seront prochainement».
En attendant, les fidèles lecteurs algériens peuvent ainsi acquérir un large choix de livre à des prix imbattables, à l’instar du roman d’ Arezki Metref, REF «Rue de la nuit» publié en 2019, dont le prix initial de 500 DA, a été réduit à 250 DA. Il y a également l’ouvrage intitulé «Hommage collectif à Nabil Farès, un passager entre la lettre et la parole», publié en 2019 qui passe de 800 à 400 DA. Et justement les éditions Koukou proposent l’ouvrage de référence signé par Nabil Farès intitulé «Maghreb, étrangeté et amazighité», publié en juin 2016 et qui sera accessible au prix de 400 DA. Il y a également l’essai d’Abdenour Ali-Yahia «Lettre ouverte au système politique…» publié en 2016 et qui est accessible aux lecteurs pour 200 DA.
Citons également, l’ouvrage de D. Benhabib «L’automne des femmes arabes» publié en 2013 cédé avec 70% de réduction soit pour une somme symbolique de 150 DA pour tous ceux qui sont friands de réflexion profonde sur le monde qui nous entoure. Il y a également d’autres ouvrages de Benchicou, de Metref et de Benhabib qui rassasieront certainement les lecteurs en ces périodes de disette culturelle. Finalement, cette initiative déjoue la question du prix de livre mettant les ouvrages à la portée des bourses modestes et permettant ainsi au libraire de survivre en ces temps difficiles. Les éditions Koukou rappellent toutefois les gestes barrières à respecter dans les librairies, masque, gel hydro-alcoolique et distance physique à plus d’un mètre. <