Pour son déplacement inaugural de la rentrée scolaire, hier à Batna, le Premier ministre a eu plutôt un programme axé essentiellement sur la thématique chère à son gouvernement, celle du développement socio-économique et du service public dans les régions. Dans la capitale des Aurès, il a consacré la majeure partie de sa journée à la visite des centres de santé comme le centre anti-cancer, inauguré en 2012, et baptisé hier au nom du défunt docteur Belkacem Hamdiken. Une halte au cours de laquelle il a affirmé que «l’Etat est déterminé à réhabiliter les métiers de la santé, du simple agent au professeur», rappelant que «la situation épidémiologique demeure critique».

«Il est impératif, a déclaré Abdelaziz Djerad, de déployer davantage d’efforts pour éradiquer l’épidémie», soulignant que «grâce aux efforts fournis, nous avons pu maintenir un niveau raisonnable de contaminations par le coronavirus en dépit de quelques lacunes». Il a estimé également que les insuffisances constatées ne sont pas liées au manque de moyens, mais plutôt à «l’accumulation de problèmes dans le secteur de la santé». «Le coronavirus et ses répercussions ont donné lieu à une leçon de solidarité entre le peuple algérien», citant le grand élan envers les habitants de la wilaya de Blida, épicentre du nouveau coronavirus, a-t-il encore relevé.
Au chapitre de l’industrie, un secteur en attente de réformes et de nouveaux textes de loi, dont un décret sur la valorisation des zones industrielles, le Premier ministre s’est rendu dans le périmètre industriel de Kechida non loin du chef-lieu de wilaya. Sur place, il a inauguré une unité de traitement des huiles usagées, «Sam Industrie» dont l’activité a été relancée en 2018 après une pause de quelques années. «L’avenir est dans l’industrie de transformation et nous œuvrons à assainir le domaine de l’investissement des intrus pour permettre aux compétences d’émerger», a-t-il affirmé lors de l’inauguration de cette unité dont il a déclaré qu’elle fait partie des réalisations qui s’inscrivent «dans le cadre du programme du président de la République qui a ordonné d’octroyer tous les moyens et les facilités aux investisseurs dans le domaine de l’industrie de transformation notamment».
M. Djerad a instruit le wali de Batna ainsi que les cadres centraux du ministère de l’Industrie à l’effet d’apporter «toute l’aide et l’accompagnement» à cet investisseur dans son projet d’exportation d’huiles régénérées. La raffinerie récupère 25% des huiles usagées à l’échelle nationale depuis les 48 wilayas et ambitionne d’atteindre 50% de taux de récupération «dans six mois», a-t-il été affirmé devant le Premier ministre. L’usine est dotée d’une capacité de stockage de 6 000 m3 des huiles usagées et de 4 000 m3 des huiles régénérées.
Pour ce qui est de l’eau potable, le Premier ministre s’est rendu dans la commune d’Ouyoun El Assafir, daïra de Tazoult, où il a procédé à la mise en service de la tranche d’urgence du projet de renforcement de l’approvisionnement de la zone de Oued Abdi à partir du barrage de Koudiat Lamdaouar. A Foum Toub, daïra d’Ichemoul, il a visité le périmètre agricole Tibikaouine, raccordé à l’électrification rurale pour donner ensuite le coup d’envoi aux travaux de réalisation d’un forage agricole électrifié, outre l’inauguration dans la même région, d’une unité d’embouteillage d’eau minérale privée.

L’énergie à l’honneur
Dans la commune de Fesdis, il a inauguré l’Ecole nationale supérieure des énergies renouvelables, de l’environnement et du développement durable de l’Université Mostefa-Ben Boulaïd (Batna 2) et l’a baptisé du nom de Abdelhak-Rafik Bererhi, ancien ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.
Cette Ecole est la seule au niveau national qui assure une formation supérieure, la recherche scientifique et le développement technologique dans les domaines et filières des énergies renouvelables, de l’environnement et du développement durable, en particulier l’électrotechnique, les réseaux intelligents et la métrologie, les énergies nouvelles et renouvelables, l’environnement, la santé publique et l’économie verte. Le Premier ministre a également procédé à l’inauguration d’une unité de fabrication de turbines à gaz et à vapeur dans la commune d’Aïn Yagout dans la daïra d’Al Madher, réalisée dans le cadre d’un partenariat algéro-américain entre Sonelgaz et General Electric.
Pour rappel, M. Djerad était accompagné des ministres de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Kamel Beldjoud, de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid, de l’Education nationale, Mohamed Ouadjaout, de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Kaoutar Krikou, de l’Enseignement supérieur et la Recherche scientifique, Abdelbaki Benziane, des Travaux publics, Farouk Chiali et de la ministre des Relations avec le Parlement, Basma Azouar.