Un jeune rorqual, un cétacé considéré comme l’un des plus grand animaux au monde après la baleine bleue, a échoué au port marchand de Bejaia pour des raisons encore méconnues, a-t-on appris mercredi auprès de la direction de la pêche et des ressources halieutiques.

L’animal a été découvert, dimanche, flottant dans le bassin du port et ne portait, a priori, aucune trace de heurt avec un bâtiment marin, a indiqué à l’APS le directeur de la pêche et des ressources halieutiques, Abdelkrim Boudjemai. L’animal, retrouvé mort, a été dégagé avec d’important moyens de levage et a été acheminé vers la décharge de Boulimat, à 06 km à l’ouest de Bejaia où il a été enterré avec la perspective de récupérer ses ossements et son squelette au profit du musée zoologique et marin du parc national de Gouraya qui renferme déjà a titre pédagogique, de dizaines d’espèces, a précisé la même source.

Ce mammifère marin pèse 2,5 à 3 tonnes et mesure entre six (6) et sept (7) mètres qui laisse probante son jeune âge. Les adultes de son espèce peuvent atteindre 20 à 30 mètres de longueur et affichent un poids d’une charge pouvant aller jusqu’a 70 tonnes, selon la même source. Les hypothèses établies pour sa mort estiment que ce cétacé, qui vit essentiellement en antarctique ou en arctique et accessoirement en méditerranée, a succombé soit à une maladie soit à un choc thermique.

Généralement, ils sont tués après leur collision avec les grands bateaux, ou affectés par le bruit de l’activité humaine, a-t-on expliqué, soulignant qu’en raison de mesures mondiales drastiques visant sa protection, ce cétacé n’est plus c