La société nationale des hydrocarbures, via sa filiale Hyproc Shipping Company (HSC) spécialisée dans le transport des hydrocarbures, a réceptionné, hier, au port pétrolier d’Alger, trois nouveaux navires d’un coût global de 113 millions de dollars. Ils sont acquis «pour les besoins de Naftal afin d’assurer l’approvisionnement du marché national en produits raffinés et GPL», selon HSC. Il s’agit de deux méthaniers, «Hassi Touareg» et «Hassi Berkine», d’une capacité de 13.000 m3 chacun, et d’un pétrolier, «In-Ecker», de 46.000 tonnes, selon les précisions du P-DG de HSC, Hocine Boudia.
La cérémonie a été présidée par le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, qui était accompagné par le ministre de l’Energie, Mohamed Arkab, ainsi que d’autres membres du gouvernement et du P-DG de Sonatrach, Toufik Hakkar.
Les deux méthaniers ont été construits dans un chantier naval chinois pour un montant de 36,4 millions de dollars chacun, tandis que le pétrolier a été commandé auprès d’un chantier naval sud-coréen pour 40 millions de dollars. M. Boudia a souligné que «ces nouvelles acquisitions permettent, notamment, de sécuriser les approvisionnements nationaux en produits pétroliers, de se prémunir du risque de fluctuation des taux d’affrètement, de réduire les transferts des frets en devises étrangères et de créer 200 emplois directs et près de 300 emplois indirects». En outre, les nouveaux navires permettront à la compagnie nationale des hydrocarbures de disposer de «capacités
supplémentaires destinées à augmenter les volumes transportés par des moyens nationaux».
«Ces nouvelles acquisitions s’ajoutent aux deux navires méthaniers le «LNG Tessala» et le «LNG Ougarta» d’une capacité de 171.800 m3 chacun, acquis durant les années 2017 et 2018 et exploités par Sonatrach pour l’exportation du gaz naturel liquéfié», a indiqué M. Boudia, ajoutant que «durant les trois dernières années, la HSC a réussi le challenge de renouveler sa flotte (15 navires) et de la rajeunir d’une manière significative, puisque la moyenne d’âge des navires est passée de 23 ans en 2016 à 7 ans en 2020, hissant ainsi la compagnie aux normes internationales».
Par ailleurs, le Premier ministre s’est félicité, lors de sa visite de travail et d’inspection à des installations relevant du secteur énergétique à Alger, dans le cadre des célébrations commémoratives du double anniversaire de la nationalisation des hydrocarbures et de la création de l’UGTA, de cette nouvelle acquisition, tout en soulignant «l’intérêt de se doter de ce type de moyens de transport acquis sur fonds propres». «C’est un accomplissement important financé par des fonds algériens sans recours à des crédits», a-t-il affirmé. Il a, en outre, estimé «nécessaires d’avoir des capacités nationales pétrolières et gazières», soulignant que «l’Etat souhaite également s’orienter vers une nouvelle phase où l’énergie solaire vient en complément des énergies conventionnelles».
Evoquant la célébration du 24 février, il a noté la signification importante de cette date dans l’histoire de l’Algérie, avant de saluer l’ensemble des cadres, des ingénieurs et des travailleurs de Sonatrach ainsi que l’ensemble des travailleurs du secteur de l’énergie.