Le député (LREM) Cédric Roussel, par ailleurs président du groupe d’études sur l’économie du sport à l’Assemblée nationale, va demander la création d’une commission d’enquête parlementaire pour faire la lumière sur le contrat Mediapro sur les droits telé de L1 et de L2, en passe d’être enterré. «Il faut obtenir des éclaircissements car cette affaire aura des conséquences. Il ne faut pas que ce soit un échec pour rien», a expliqué M. Roussel à l’Agence France Presse, vendredi. Le parlementaire, qui avait dénoncé il y a huit jours «les attitudes de voyou de Mediapro et le champ de ruine laissé par sa sortie», a indiqué qu’il allait déposer sa demande dans les prochaines heures, en vue de démarrer des auditions dès le mois de janvier. Cédric Roussel a déjà conduit de multiples auditions cet automne, avec la majorité des acteurs mais pas Mediapro, qui n’a pas donné suite. La commission d’enquête, mécanisme plus contraignant car les personnes auditionnées sont tenues de répondre aux convocations, «est une conséquence évidente» pour lui.
Le verdict du tribunat de Nanterre attendus dans 2 jours
«Le foot et le sport ont besoin de davantage de certitudes. Ce contrat (avec Mediapro) est un fiasco et fragilise le service public du sport. Il faut apporter des solutions pour qu’un tel risque ne se reproduise pas», a-t-il-ajouté. La Ligue de football professionnel (LFP) et le groupe sino-espagnol, détenteur de 80 % des matches de L1 et de L2 pour 814 M€ par an, sont en passe de rompre leur contrat via un accord qui doit être validé mardi 22 décembre par le tribunal commerce de Nanterre. Au sein même de la famille du football, des voix s’élèvent pour demander des investigations. Comme rapporté dans nos colonnes, dimanche dernier, Nasser Al-Khelaïfi a demandé que toute la lumière soit faite sur le dossier Mediapro lors du conseil d’administration de la Ligue du 10 décembre.
Selon son porte-parole, le président du PSG souhaite qu’une «investigation complète soit menée pour connaître les manquements de toutes les parties du dossier c’est-à-dire la Ligue, les clubs, les avocats, l’actionnaire chinois de Mediapro.»