Les droits d’auteurs s’élevant à 600 millions de dinars ont été reversés à des artistes algériens au titre de l’année 2015 lors d’une cérémonie,

organisée jeudi à Alger, en présence du Premier ministre Abdelmalek Sellal et à laquelle étaient conviés plusieurs artistes de renom à l’instar d’Idir (Hamid Cheriet), Abdelkader Chaou, Naïma Dziria, Lounis Aït Menguellet, Rabah Driassa, Mohamed Adjaimi ou encore Taïeb Brahim.

Au total, ils ont été 2 669 artistes, représentants, interprètes et producteurs, à recevoir les 60 milliards de droits voisins. 140 ayants droits d’artistes décédés, dont la famille de Cheb Hasni (Chakroun), ont également reçu cette indemnité. «Je salue le travail accompli par l’ONDA et les efforts accomplis par ses structures», dira le ministre de la Culture Azzeddine Mihoubi. Il annoncera également l’ouverture, en 2017, du bureau extérieur de l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle. S’exprimant en marge de cette cérémonie, le Directeur général de l’Office national des droits d’auteur et droits voisins (ONDA), Samy Bencheikh El Hocine, a précisé qu’une précédente somme de 900 millions de dinars, réunie en 2015, avait également été distribuée en juillet dernier au titre des droits d’auteur, alors qu’en 2014, l’ONDA a versé 600 millions de DA au profit de 3 127 artistes et auteurs. «Pour cette fois, la cérémonie vise principalement à la répartition des droits voisins au profit des artistes interprètes. Nous avons des artistes qui perçoivent jusqu’à 6 millions de dinars, d’autres moins, alors que des producteurs ont perçu 20 millions de dinars», dira Bencheikh. Avant d’ajouter : «La principale source de ces fonds est la redevance sur la copie privée, c’est-à-dire le piratage des œuvres, le téléchargement illégal ou les copies qui sont faites à domicile. Il s’agit en fait d’une compensation sur les préjudices que subissent les auteurs et les artistes. A ce titre, il faut savoir que l’Algérie est le premier pays au monde à atteindre un taux de bonification de 3,5%.» Pour rappel, toutes les chaînes publiques de la Radio et de l’ENTV, qui sont partenaires de l’ONDA, payent pour l’utilisation des œuvres des artistes. C’est le même procédé pour le géant Youtube qui partage les vidéos des artistes algériens. En 2017, l’Office national des droits d’auteurs et droits voisins signera d’autres conventions de ce type avec d’autres sites Internet. «Nous avons déjà des accords verbaux mais nous n’allons pas tarder à signer des conventions avec la plupart des plateformes Internet, notamment Spotyfy, ou Dezzer», nous avait indiqué le Directeur de l’ONDA. Des membres du gouvernement, des personnalités artistiques, politiques et médiatiques ont assisté à cette cérémonie marquée par un hommage aux artistes disparus en 2016 dont Amar Ezzahi, Mohamed Tahar Fergani et le comédien Ahmed Benbouzid dit Attalah.