L’Office national des droits d’auteur et des droits voisins (ONDA) organise à Paris, du 30 mars au 6 avril, un programme de sensibilisation à l’attention des créateurs algériens en France, et ce, «dans l’optique de la mise en place d’une relation durable et de qualité avec la communauté artistique algérienne résidant en France», mentionne l’ONDA dans son communiqué.

Institution à la fois source de revenus pour la communauté artistique et rempart juridique veillant à la protection des droits d’auteur et droits voisins, aussi bien au niveau national qu’international, l’ONDA a, rappelle-t-on dans le communiqué, entériné «plusieurs accords en Europe, Afrique et Moyen-Orient en faveur de la protection des droits de ses adhérents, y compris avec les géants du Net». Et c’est dans ce cadre que s’inscrit la campagne de sensibilisation de l’ONDA en France, avec comme préambule une opération à Paris qui sera suivie d’une série d’activités en province, visant à mieux se faire connaître par les créateurs, et ce, «en rétablissant un rapport de confiance, en œuvrant à protéger les droits, et en soutenant des projets».   L’objectif étant «sensibiliser, faire adhérer et permettre à nos artistes résidant en France de profiter des usufruits de leur création». Concernant l’événement de l’ONDA à Paris, le coup d’envoi sera donné par une rencontre dans les salles de l’Ambassade d’Algérie à Paris, le 30 mars à 16h. Les portes ouvertes se dérouleront au sein du Centre culturel Algérien à Paris, du 31 mars au 6 avril, de 10h à 18h, où un bureau de l’ONDA sera ouvert et permettra aux auteurs de tous bords et artistes d’adhérer et obtenir sur place la carte de membre de l’ONDA. L’Office organise également un événement au Cabaret Sauvage, le 31 mars, intitulé «Singing in DZ». Selon le communiqué, «l’idée est d’abord d’en faire une rencontre professionnelle sous forme d’un rendez-vous convivial, destiné strictement aux acteurs culturels et qui permettra d’exposer la vision que porte l’ONDA en Algérie, et dans le monde». Et d’ajouter : «Une fois la présentation faite, la parole sera donnée aux artistes qui pourront exposer leurs points de vue et enrichir la démarche de l’ONDA par des propositions susceptibles de consolider sa politique en faveur de la protection des créateurs algériens». A l’issue de cette séance de travail, un concert en l’honneur de tous les créateurs sera ouvert au public à partir de 20h (entrée libre). Il sera animé par Hafidh Djemai, Dendana, Hafid Bidari, Samira Brahmia, Akli D. et Lemma Bécharia. Par ailleurs, l’Office indique qu’indépendamment de la protection des droits qui est la mission première de l’ONDA, cette opération «permettra de recenser et de répertorier les créateurs algériens et leurs œuvres réalisées en France, en les inscrivant officiellement dans le répertoire de la création nationale en tant que patrimoine commun».